Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire IOG versus Boreh : rideau ! (Lettre de l'Océan indien)

par Lettre de l'Océan indien 3 Juillet 2016, 05:36 Omar Guelleh IOG Affaire Boreh Djibouti Grande-Bretagne Interpol

Mis à jour le 1er juillet 2016 - Depuis qu'il a rompu, en 2009, avec son ancien ami - et financier de ses précédentes campagnes électorales - Abdourahman Mahamoud Boreh, le président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) n'a eu de cesse de tenter de le mettre à genoux. Le gouvernement djiboutien a engagé contre lui des procédures judiciaires pour corruption au Royaume-Uni et dans plusieurs autres pays. Afin de criminaliser Boreh, qui se rapprochait de l'opposition en exil, la justice djiboutienne l'a également condamné par contumace en 2010 pour incitation au terrorisme. L'accusé semblait alors pris dans la nasse, mais IOG avait connu un premier revers en ne parvenant pas à obtenir son extradition et en voyant Interpol le retirer de sa liste rouge.

La justice britannique vient finalement d'humilier IOG : l'English Court of Appeal a rejeté le 17 juin 2016 l'appel demandé par ce dernier du jugement du magistrat Julian Martin Flaux. Le 2 mars, il avait rejeté l'ensemble des chefs d'accusation contre l'homme d'affaires devenu dissident, Abdourahman Mahamoud Boreh au tribunal de Londres. Comme une provocation à l'encontre d'IOG, le juge Flaux a même décrit Boreh comme un "patriote" désirant "améliorer son pays".

Dans ce dossier, La Lettre de l'Océan Indien restitue les étapes les plus marquantes de ce bras de fer IOG/Boreh désormais terminé, dont elle a suivi pas à pas, et le plus souvent en exclusivité, les méandres...

Lire la suite

Haut de page