Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les "opérations spéciales secrètes" en Irak ont créé un désaccord profond entre Etatsuniens et Britanniques (The Independent)

par The Independent 15 Juillet 2016, 03:12 Irak Armée US Armée britannique Tension Operations Speciales Balad Grande-Bretagne USA Articles de Sam La Touch

Les "opérations spéciales secrètes" en Irak ont créé un désaccord profond entre Etatsuniens et Britanniques (The Independent)

Le commandant étatsunien, Stanley McChrystal, a dirigé la contre-insurrection avec les forces spéciales étatsuniennes et britanniques. Ces opérations spéciales de l'ombre étaient mortellement efficaces, jouant un rôle clé dans la mort et la capture de 3,500 insurgés. Ce fut également une opération qui a causé un conflit profond entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

L'enquête Chilcot sur la Guerre en Irak et le rôle de Tony Blair a relaté les rapports tendus qui ont grandi entre l'armée US et britannique alors que la situation sécuritaire s'est aggravée, mais le secret de ces opérations n'a pas été examiné par ce rapport.

Ces opérations spéciales visaient à éliminer ou enlever des cibles fixées à l'avance par des décideurs US.

La violence était à l'époque implacable, en partie elle résultait de la décision par l'administrateur civil étatsunien pour la reconstruction de l'Irak, Paul Bremer, de dissoudre l'armée irakienne et la police dans une politique aveugle de debaassification sauvage (le parti Baas est l'ex parti de Saddam Hussein). Il y a eu peu de forces locales crédibles pour lutter contre le jihad Islamiste qui en a résulté et le Général Majeur McChrystal avait été chargé de lutter contre ce désordre.

L'équipe qu'il a dirigée avait aussi pour ordre de traquer les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Elle a rapidement décidé que ceci était sans objet et elle s'est concentrée sur le vrai danger : l'insurrection. Le commandant général McChrystal menait souvent les raids lui-même, son équipe de la Delta Force souvent informée à la dernière minute mais peu de personne n'a été informée de cette politique de terreur et de contre-terreur.

Quelques officiers britanniques seniors étaient opposés vis à vis de ce qui se passait notamment de la participation des forces spéciales britanniques du SAS. "Pourquoi aidons-nous ce genre d'escadrons de la mort ?" Un commandant britannique, lui-même ex-SAS, a exigé de savoir la nature précise de ces opérations. Les SAS ont, à au moins deux occasions, été empêchées d'effectuer de telles missions dans le sud du pays sous contrôle britannique...

Source :
- The Independent The Iraq War 'black ops' that caused a split between US and UK

Haut de page