Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Occupation militaire occidentale de l'Afrique. Des militaires canadiens «très bientôt en Afrique» (Le Devoir)

par Le Devoir 16 Juillet 2016, 05:36 Afrique Armée canadienne Canada Impérialisme Neocolonialisme Occupation militaire

Le chef d'état-major des Forces canadiennes a indiqué jeudi que des troupes seront bientôt déployées en Afrique, alors que des sources évoquaient déjà l'envoi de Casques bleus canadiens au Mali pour lutter contre le terrorisme sur ce continent.

Participant jeudi matin à une cérémonie de passation de commandement sur la colline du Parlement, à Ottawa, le général Jonathan Vance a laissé tomber, au détour de son allocution, que l'armée canadienne est en première ligne pour désamorcer les conflits dans le monde et participer à des missions avec ses alliés et partenaires, notamment en Irak, en Pologne, en Ukraine, « et très bientôt en Afrique ». L'armée, a-t-il dit, « se prépare pour l'avenir […], pour un large éventail de nouveaux rôles ».

Le général Vance n'a pas donné de détails sur la mission qui serait confiée aux militaires canadiens en Afrique. Mais la veille, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, affirmait que le Canada réfléchissait aux endroits les plus appropriés pour ses prochaines contributions au maintien de la paix sous l'égide des Nations unies, un rôle que les libéraux de Justin Trudeau veulent renforcer. Le ministre a indiqué qu'Ottawa songeait notamment à déployer des Casques bleus pour freiner la propagation du terrorisme en Afrique et au Moyen-Orient.

Sérieuse option

Des sources ont affirmé à La Presse canadienne (comme au Devoir en mars dernier) qu'une intervention au Mali, où au moins 19 Casques bleus ont été tués cette année, est envisagée sérieusement par le gouvernement canadien. Mais le ministre Sajjan a précisé que le cabinet n'avait pas encore pris de décision sur ce déploiement.

Le gouvernement Trudeau a annoncé la semaine dernière le déploiement en Lettonie de 450 militaires canadiens, de véhicules blindés légers et d'autres équipements, au sein d'une force multinationale d'un millier de soldats de l'OTAN, afin de contenir la pression de la Russie en Europe de l'Est. Certains se demandent maintenant si l'armée canadienne pourrait à la fois être présente en Europe et participer à une mission de maintien de la paix ailleurs dans le monde, sous l'égide des Nations unies.

Le général Vance pense que oui, tout comme le lieutenant-général Marquis Hainse, qui était jusqu'à jeudi commandant de l'Armée canadienne. Walter Dorn, professeur au Collège d'état-major des Forces canadiennes, à Kingston, et expert des missions de maintien de la paix, le croit aussi, mais il admet que « ce ne sera pas facile ».

3000 militaires

Le « seuil de tolérance » des Forces armées est fixé grosso modo à 3000 militaires déployés en même temps à l'étranger, explique le professeur Dorn, qui rappelle les chiffres du déploiement en Afghanistan. Au cours des années 1990, jusqu'à 3300 militaires canadiens participaient à des missions de maintien de la paix sous l'égide de l'ONU.

Le Canada compte actuellement environ 400 militaires en Ukraine et en Pologne, et 800 autres en Irak et au Koweït, issus en majorité des forces spéciales et de l'armée de l'air. Selon le professeur Dorn, le Canada pourrait ainsi se permettre d'offrir jusqu'à un millier de Casques bleus.

Le Devoir

Haut de page