Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

QUAND UNE CHAÎNE DE TÉLÉVISION ISRAÉLIENNE REND HOMMAGE AU CANARD ENCHAÎNÉ. (Panamza)

par Hicham Hamza 8 Juillet 2016, 17:09 Canard enchaîne Israël France

Mercredi 6 juillet, la chaîne israélienne i24news -possédée par le milliardaire "sioniste" autoproclamé Patrick Drahi- a chaleureusement salué le centième anniversaire du journal Le Canard enchaîné {http://dai.ly/x4jp52x; http://panamza.com/12695}.

Considéré en France comme le summum du journalisme d'investigation indépendant, l'hebdomadaire satirique cultive une particularité : n'avoir jamais exposé les réseaux sionistes de l'Hexagone et leur influence occulte sur l'appareil d'État.

Hormis quelques papiers légèrement taquins sur Netanyahou, le Crif ou le Bétar, aucune enquête approfondie ne fut jamais consacrée au maillage de l'activisme pro-israélien en France.

Rappels :

* Frédéric Haziza (à droite de l'image), salarié du service public audiovisuel et propagandiste notoire de la cause sioniste, est un "échotier" du journal : il y effectue des piges à partir de renseignements glanés auprès du personnel politique {http://panamza.com/11729}.

* À l'origine d'un scoop retentissant sur la corruption du gouvernement Pompidou (en 1972), l'un des plus célèbres informateurs du journal fut Gabriel Aranda, ancien haut-fonctionnaire "vengeur" qui livra au journal des documents confidentiels dans le but déclaré d'aider Israël contre la Libye, pays alors armé par la France {http://panamza.com/bsn}.

* Le principal rédacteur en chef en exercice, dénommé Erik Emptaz, avait été épinglé en juillet 2014 par le chroniqueur Sébastien Fontenelle pour avoir déclaré ceci, en pleine phase de bombardements israéliens sur la population palestinienne : "Le Hamas doit cesser, pour se requinquer politiquement, de transformer la population civile de Gaza en chair à canon" {http://panamza.com/bso}.



* La vedette littéraire du journal, dénommé Sorj Chalandon, avait débattu (en 2013, avec Jean-Pierre Elkabbach) de la guerre du Liban et du massacre de Sabra/Chatila (1982) sans jamais mentionner la responsabilité avérée de l'armée israélienne {http://dai.ly/x14z5t2?start=2099}.

Haut de page