Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] Selon un Tribunal international, l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis sont complices de massacres de masse en Indonésie (ABC)

par Samantha Hawley 22 Juillet 2016, 15:41 Indonesie Crimes contre l'humanité Genocide USA Grande-Bretagne Australie Impérialisme Articles de Sam La Touch

[Vidéo] Selon un Tribunal international, l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis sont complices de massacres de masse en Indonésie (ABC)
Selon un Tribunal international, l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis sont complices de massacres de masse en Indonésie
Article originel : Australia, UK, US all complicit in Indonesian 1965 massacres, international judges say
Par Samantha Hawley
ABC


Un tribunal international à La Haye non contraignant accuse l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis d'être complices de massacres de masse en 1965 en Indonésie.

500,000 Indonésiens ont été tués dans une purge anticommuniste durant la période de la Guerre froide. Le rapport a constaté que l'Australie a continué à soutenir l'armée malgré qu'elle était au courant des massacres de masse. Le président Joko Widodo a refusé de faire des excuses pour ces crimes historiques.

En effet, environ un demi-million de personnes ont péri dans ce qui était un des pires massacres du 20ème siècle. Les meurtres ont été déclenchés par une tentative de coup d'État qui a mené à la mort de six généraux d'armée, suivis par le massacre de masse des communistes.

Le Tribunal international populaire à la Haye a maintenant jugé que l'Indonésie avait commis des crimes contre l'humanité, mais son jugement est non contraignant et n'a pas de poids légal.

Les juges ont trouvé que les allégations "de meurtres cruels et ineffables" et "l'emprisonnement injustifiable de centaines de milliers de personnes sans procès" ont bien eu lieu.

Selon le rapport, "il a aussi été démontré que la violence sexuelle, particulièrement contre des femmes, était systématique et ordinaire, particulièrement pendant la période de 1965 à 1967".

Les juges ont trouvé que l'Indonésie était responsable des crimes et ont appelé le gouvernement et l'administration actuelle à s'excuser et instituer des enquêtes et des poursuites contre les criminels qui sont toujours vivants.

"En outre, les archives devraient être ouvertes et la vérité réelle sur ces crimes contre l'humanité devrait être établie" ont déclaré les juges.

Le rapport du tribunal a également montré que l'Australie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont été complices en utilisant la propagande pour manipuler l'opinion publique internationale en faveur de l'armée indonésienne.

Le rapport a déclaré que l'Australie et le Royaume-Uni ont "...soutenu l'objectif des Etats-Unis afin de provoquer le renversement du président Sukarno."

"Ils ont continué cette politique même après qu'il était devenu parfaitement clair que les meurtres avaient lieu sur une base massive et aveugle. Tout compte fait, ceci semble justifier la charge de complicité," est-il précisé dans le rapport.

Le rapport documente les détails horrifiants de viols et de tortures, des communistes accusés étaient forcés de boire l'urine des soldats, tandis que dans d'autres cas des oreilles de victimes ont été coupées et les victimes ont été forcées de les manger.

Selon le rapport, d'autres actes de tortures notamment des brûlures des parties du corps, des décharges électriques, des tortures par noyade, l'arrachement d'ongles ou l'enfermement des victimes à l'intérieur d'un sac avec des serpents.

Le président indonésien Joko Widodo a déclaré qu'il ne ferait pas d'excuses pour ces atrocités historiques, mais le rapport soutient que c'est de son devoir de le faire.

Haut de page