Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces “soldats indigènes” qui ont sauvé Marseille (Mondafrique)

par Lounès Chérif 30 Août 2016, 11:43 "Soldats indigenes" Tirailleurs Marseille Seconde guerre mondiale Liberation France

Omniprésente dans les médias, l'affaire du burkini a totalement balayé l'anniversaire de la libération de Marseille en août 1944 à laquelle ont participé des milliers de combattants africains

Le 28 Août 2016 a marqué le 72è anniversaire de la libération de la ville de Marseille. L’affaire dite du “burkini” sur les plages méditerranéennes et les graves débordements qui s’en sont suivis en Corse ont relégué à l’arrière plan de l’actualité la commémoration du débarquement de Provence du 15 août 1944.

Ce jour là déferlèrent dans le Midi les divisions de Tirailleurs, de Zouaves, de Spahis, de Goumiers, de Tabors, de Chasseurs d’Afrique, etc. Le mot d’ordre des combattants de cette armée composée en grande partie de soldats musulmans était: «vive la France! ».

Marseille libérée 

Cette même armée avait déjà combattu et vaincu les occupants allemands en Tunisie. En 1943, au sein du Corps expéditionnaire français, commandée par le général Juin, elle s’illustra durant la campagne d’Italie. Les Goumiers et Tirailleurs marocains participèrent à la libération de la Corse en septembre et octobre 1943. Les montagnards berbères endurcis livrèrent de vifs combats aux cols de San Stefano et de Teghime.

image4
Défilé de libération de la Corse, 1943
image5
Monument aux morts au col de Teghime, Corse

Les combattants africains aguerris formeront le fer de lance de la future Première armée française sous les ordres du général de Lattre de Tassigny lors du débarquement sur les côtes de Provence. L’Armée d’Afrique libère Toulon et arrive aux portes de Marseille le 23 août 1944. Après de terribles combats, notamment lors de la prise du mont de Notre Dame de la Garde, durant lesquels s’illustreront les combattants maghrébins de la 3è DIA et particulièrement les 3è et 7è Régiments de Tirailleurs Algériens, Marseille est enfin libérée le 28 août 1944. Devant une foule en liesse, un important défilé au son de la nouba se déroule le lendemain sur le Vieux-Port. La libération de la capitale du sud coïncide avec celle de Paris.

Haut de page