Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'héritage d'Obama : la destruction de la Libye et l'invasion militaire de l'Afrique (BAR)

par BAR 12 Août 2016, 22:36 Obama Libye Destruction Impérialisme Américafrique Crimes contre l'humanité néocolonialisme Colonialisme Articles de Sam La Touch

L'héritage d'Obama : la destruction de la Libye et l'invasion militaire de l'Afrique (BAR)

Durant ses deux mandats, le président Obama a mis presque toute l'Afrique sous l'emprise militaire étatsunienne. Il fut le premier président étatsunien à bombarder un pays africain - la Libye, qui avait nationalisé "les réserves pétrolières et planifié d'utiliser l'or comme monnaie de réserve en Afrique menaçant la pénétration capitaliste étatsunienne en Afrique." Obama a réécrit le droit international, invoquant "la Responsabilité de Protéger" comme "justification pour la destruction de nations souveraines."...

Avec la destruction de la Libye, les Etats-Unis ont pu envahir militairement pratiquement tout le continent.

La guerre infinie a été une marque de l'ère d'Obama. Le record d'impérialisme du premier président noir des Etats-Unis est si conséquent qu'il ne peut absolument pas être résumé dans un simple morceau de son héritage. Les incursions militaires infinies d'Obama en Afrique ont été la zone la moins couverte de la politique étrangère étatsunienne dans les médias traditionnels. Depuis le début de son élection en 2008, le président Obama a tranquillement militarisé le continent africain sans consulter la population des Etats-Unis. En 2011, la politique de militarisation d'Obama a éclaté au grand jour dans sa guerre contre la nation libyenne.

La campagne impérialiste étatsunienne contre la Libye marque un moment dans l'héritage d'Obama. Le renversement de Muamar Kadhafi par l'alliance entre pays atlantiste (OTAN, France, Grande-Bretagne et pays du Golfe) et des djihadistes a fait d'Obama le premier président Noir à bombarder un pays africain (hormis G.W: Bush fils qui a bombardé la Somalie, Note de SLT)...

La promotion des mensonges racistes et colonialistes par Obama à propos de la Libye a favorisé l'adhésion du Public étatsunien et international pour déstabiliser la nation la plus prospère du continent africain...

Ce qui en réalité est arrivé en Libye a été un génocide parrainé par les Etats-Unis et l'OTAN. Obama a reçu beaucoup d'aide de l'Arabie Saoudite et des monarchies du Golfe, qui ont fourni aux mercenaires djihadistes l'aide financière et militaire nécessaire pour faire la guerre en Libye. Des mercenaires djihadistes ont brutalement lynché (à mort, NdT) des Libyens noirs dans la ville natale de Kadhafi de Syrte. Plus de 30.000 bombes étatsuniennes et de l'OTAN (France, Grande-Bretagne, Italie) ont été larguées sur la Libye durant l'invasion militaire de six mois qui a commencé en mars 2011. Des dizaines de milliers de Libyens sont morts et l'Etat libyen a été brutalement dissous.

Quand Kadhafi a été illégalement assassiné par des djihadistes en octobre 2011, la Secrétaire d'État d'Obama Hillary Clinton a cancané "nous sommes venus, nous avons vu, il est mort" dans un entretien avec des médias traditionnels. L'orgueil impérial de la Secrétaire Clinton a été complètement soutenu par Obama. Non seulement il a détruit la Libye, mais aussi plus tard en 2016, il a décrit les conséquences de l'intervention comme "une erreur". Pourtant les courriers électroniques révélés par l'enquête sur le scandale du serveur d'Hillary Clinton l'ont prouvé, la guerre contre la Libye a été faite pour des raisons économiques et géopolitiques notamment en raison de la nationalisation du pétrole libyen et des plans de Kadhafi pour lancer une monnaie or pour toute l'Afrique. Obama a poussé à la destruction de cet effort en envoyant la Libye dans un état de chaos qui n'en finit plus...

Source :
- Black Agenda Report The Obama Legacy Part VI: The Destruction of Libya and the US military Invasion of Africa by Danny Haiphong
L'héritage d'Obama : la destruction de la Libye et l'invasion militaire de l'Afrique (BAR)

Haut de page