Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les nouveaux esclaves de l'atlantisme travaillent contre leur peuple

par SLT 12 Août 2016, 10:54 Italie Libye néocolonialisme Grande-Bretagne France Impérialisme OTAN Atlantisme Articles de Sam La Touch

Les nouveaux esclaves de l'atlantisme travaillent contre leur peuple

Hormis le cas de la France, nous assistons à un bouleversement dans certaines démocraties européennes qui ne consultent plus leur peuple pour entrer en guerre au côté de l'axe étatsuno-sioniste contre des pays arabes tels que la Libye, le Yémen ou bien la Syrie.
En ce qui concerne la France, la population et ses représentants à l'Assemblée nationale n'ont pas pouvoir de décision en matière d'exécutif dont les décisions relèvent du seul "chef de guerre". Cette disposition imposée par le "coup d'état constitutionnel" colonial du général de Gaule lors des "évènements d'Algérie" en 1958 a grandement infantilisé un peuple qui n'a plus son mot à dire en ce qui concerne la politique étrangère et les guerres qui sont faites en son nom avec ses impôts tandis que les médias sont contrôlés et n'ont pas non plus eux aussi droit au chapitre. En ce qui concerne les médias français, il suffit de constater le silence ou/et la complicité de la majorité d'entre-eux sur les guerres africaines de la France, sur ces dictatures africaines made in France asservies tant sur le plan économique (Franc CFA) que militaire (bases militaires françaises dans les néocolonies françafricaines : Togo, Gabon, Tchad, Cameroun, Mali, Niger, Sénégal, Côte d'Ivoire...).


Par contre, il semble que ce régime présidentiel fort - qui n'est rien d'autre qu'une pseudo-démocratie ou une pseudo-dictature, c'est selon - soit envié par des dirigeants atlantistes tels que David Cameron et Mattéo Renzi.

Depuis la terrible guerre menée par Cameron et Sarkozy en Libye en 2011, il ne semble plus que le Parlement britannique soit consulté pour les affaires militaires du moins en Libye. Ainsi a-t-on appris que l'armée britannique avait été déployée en Libye début 2016 et opérait à partir de la base militaire coloniale française de Benghazi en toute illégalité : sans vote du Parlement britannique, sans aval du pays envahi par leurs troupes, sans agrément du conseil de sécurité de l'ONU. Une violation à la fois du droit international et du droit britannique dont le Royaume-Uni n'était pas coutumier. Si Tony Blair avait violé le droit international pour envahir avec l'armée US l'Irak, il avait obtenu l'aval de son Parlement. Il est aussi surprenant que Tony Blair accusé de crimes de guerre en Irak ait fait l'objet d'une enquête parlementaire (rapport Chilcot) tandis que Cameron qui est aussi responsable de crimes de guerre en Libye ne fait l'objet d'aucune enquête parlementaire britannique. Sans doute est-ce parce qu'il y a eu de nombreux soldats britanniques tués en Irak tandis qu'officiellement il n'y en a pas eu en Libye ? Les pays impérialistes ne se soucient guère en général des peuples qu'ils massacrent.

Mais le cas le plus surprenant est celui de l'Italie dont le Premier ministre a envoyé des forces spéciales en Libye sans aucun vote au Parlement au grand dam de l'opposition. En effet, après plusieurs semaines de rumeurs et démentis, le gouvernement italien a confirmé que les forces spéciales italiennes étaient vraiment déployées en Libye. L'information a été confirmée par le Commandement des opérations interarmées des forces spéciales (COFS) dans l'édition étatsunienne du Huffington Post.

Matteo Renzi, atlantiste docile et suiveur s'il en est, a même proposé dans son propre pays de renforcer les pouvoirs de l'exécutif et de limiter les pouvoirs du Sénat pour qu'ils ne puissent plus s'opposer au gouvernement. Une tentative de se rapprocher d'un système "présidentiel fort" à la française. Un référendum doit se tenir en octobre ou novembre 2016 visant à limiter les contre-pouvoirs institutionnels. Le Premier ministre italien qui veut se métamorphoser en chef de guerre, rappelant en Italie certains accents du national-socialisme mussolinien, a mis sa démission dans la balance et pourrait connaître le même sort que feu David Cameron lors du référendum sur le Brexit. Pour L'Humanité, « plus qu’une dérive autoritaire comme celle que l’on voit dans la Turquie d’Erdogan, ce que nous décelons à l’horizon, si ce texte passe, c’est un bloc de pouvoir affairiste et financier qui, grâce à une législation électorale servant l’anesthésie démocratique, pourrait régner pendant des années, avec une minorité d’électeurs, autour de 30-35 %. »



Matteo Renzi et son gouvernement, non contents d'offrir leurs bases militaires aux avions US pour aller bombarder la Libye, d'accueillir des bombes nucléaires US dans leurs bases, ont donc envoyé secrètement des forces spéciales italiennes en Libye contrevenant aux règles démocratiques italiennes et exposant ainsi le pays à des représailles terroristes comme la France et la Grande-Bretagne en ont vécu. Renzi sera-t-il "le chef de guerre" par qui le malheur arrivera ?

Ces esclaves de l'atlantisme jouent contre les intérêts de leur propre peuple au nom d'intérêts étrangers sans que les représentants de leur propre peuple au Parlement puissent en discuter et avoir droit au chapitre. Vous avez dit démocratie ?



L'Italie et la Grande-Bretagne vont elles connaître le sort de la France et aller vers une République militaire où les contre-pouvoirs institutionnels seront considérablement affaiblis et le pouvoir exécutif sanctuarisé aux mains de conseillers de l'Etat-major ou/et de l'OTAN, avec un président ou un premier ministre pris en otage par le pouvoir militaire (ou plus exactement le complexe militaro-industriel et financier) manoeuvrant dans les coulisses d'une pseudo-démocratie ?

Haut de page