Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libye. Des miliciens prétendent que la France a bombardé des civils avec un drone (Libya Herald)

par Libya Herald 14 Août 2016, 09:53 Libye Bombardements France Benghazi Ganfouda Drones Armée française Impérialisme Articles de Sam La Touch

Capture d'écran d'une vidéo du BDB
Capture d'écran d'une vidéo du BDB
Des miliciens prétendent que la France a bombardé des civils avec un drone
Article originale : Militants claim French drone killed civilians
Libya Herald

Traduction SLT

Quatre membres de la même famille, y compris deux enfants, ont été tués dans une attaque aérienne à Benghazi hier, cette attaque serait imputée par des miliciens Islamistes à un drone français.

La Brigade de Défense de Benghazi (BDB) a posté la vidéo d'un bâtiment effondré à Ganfouda avec des corps écrasés à l'intérieur. Un fichier postérieur montre des enfants étant traités pour ce qui semble être des blessures graves.

La famille serait d'Afrique subsaharienne.

Il n'y a aucune vidéo des restes des munitions qui ont détruit la propriété. Il n'est pas très clair de savoir pourquoi le BDB a imputé l'attaque à un drone français.

Ganfouda et Gwarsha sont maintenant investies par l'armée qui après de rapides avancées en juin, semble maintenant faire peu ou pas de progrès contre l'Etat islamique (EI) et les terroristes d'Al-Sharia Ansar pris au piège dans l'enclave côtière et leurs alliés du Conseil de la Révolution de Shoura à Benghazi.

Il y a des rapports selon lesquels des forces spéciales françaises sont sorties de Benghazi. La présence de ces soldats travaillant semble-t-il avec les services secrets français, a été révélée quand trois d'entre eux sont morts dans le crash de leur hélicoptère le mois dernier, reconnu par le gouvernement français.

Cela était su par certains lorsqu'une unité des forces spéciales a été basée près de Benina. Après la découverte de l'épave d'hélicoptère, le président du Conseil de la Présidence, Faiez Serraj, a rencontré l'ambassadeur de la France en Libye, Antoine Sivan, à la marge du sommet de la Ligue arabe dans la capitale mauritanienne Nouakchott et a exprimé une protestation officielle.

Selon des spéculations les forces françaises se retireraient en conséquence suite à cette réunion. Cependant, les preuves pour le retrait semblent faibles. Une source anonyme a déclaré à l'Agence de presse turque (Turkeys News Agency) qu'il ne lui a pas semblé y avoir autant de soldats français dans la région qu'auparavant.

Haut de page