Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] Le chef de l'Etat islamique est-il un agent au service des Etats-Unis ?

par SLT 28 Août 2016, 09:16 Bagdhadi EI Abu Ghraib Camp Bucca USA CIA Irak Syrie Articles de Sam La Touch

[Vidéo] Le chef de l'Etat islamique est-il un agent au service des Etats-Unis ?

Selon The Intercept, l'armée étatsunienne vient de révéler que le chef de l'Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi de son vrai nom Ibrahim Awad Ibrahim al-Badry, fut emprisonné de février à décembre 2004 dans la terrible prison d'Abu Ghraib en 2004 avec le numéro de matricule US9IZ-157911CI. Cette prison était particulièrement connue pour l'utilisation intensive de la torture".
Baghdadi, a été capturé à Fallujah début 2004 puis transféré à la prison d'Abu Ghraib de février à octobre 2004 pour être transféré à Camp Bucca et être libéré en décembre 2004.


Selon The Intercept, dans les premières années de l'occupation de l'Irak par les troupes U.S, les installations étatsuniennes comme Abu Ghraib et Camp Bucca ont eu la réputation d'être les "universités du jihad" où des extrémistes durs en ont profité pour endoctriné et recruté d'autres prisonniers beaucoup moins radicaux. Les analystes ont longtemps soupçonné que Baghdadi a profité de son temps à Bucca pour renouer avec des djihadistes et d'anciens officiers militaires irakiens qui constitueront plus tard la direction de l'État Islamique. Neuf leaders de l'EI sont passés par la prison étatsunienne de Camp Bucca dont al-Baghdadi mais aussi Hajji Bakr qui fut un ancien officier de l'armée irakienne et fut le chef militaire de l'EI.

Pour beaucoup les contacts réguliers entre les djihadistes et les officiers de l'armée de Saddam Hussein dans les prisons étatsuniennes d'Abu Ghraib ou de Camp Bucca ont contribué à la création de mouvements radicaux islamistes armés dont l'Etat islamique sera un rejeton. Les Etats-Unis auraient ainsi contribué indirectement à la création de l'EI en enfermant côte à côte dans leur prison des salafistes radicalisés et des hauts gradés de l'armée irakienne. Mais il reste à savoir si cela est purement fortuit ou si l'armée US après avoir torturé ces prisonniers ne les a pas incités à créer des milices islamistes dans la sous-région à des fins de domination.

Il faut savoir que sur le terrain le groupe al-Quaïda en Irak puis l'EI (qui en est une émanation) n'ont jamais attaqué les forces U.S que cela soit en Irak ou en Syrie. On rappellera que le groupe al-Quaïda fut créé par les USA en Afghanistan pour affaiblir les Soviétiques selon les propos même d'Hillary Clinton.

Le gouvernement US sous Carter puis Regan suivait en cela les directives de Brzezinski.

On sait également que l'administration Obama encore conseillé de nos jours par Zbigniew Brzezinski suivant en cela les doctrines des néocons n'a jamais touché aux groupes affiliés à al-Quaïda en Syrie notamment le groupe al-Nosra qui est devenu objectivement un allié de l'armée US dans sa lutte contre Assad.

A plusieurs reprises le Canard enchaîné a révélé que l'armée française et étatsunienne protégeait objectivement le front al-nosra affilié à al-Quaïda en Syrie.

- Syrie. Selon le "Canard enchaîné", la France et les USA soutiennent les amis d'Al-Quaïda aux négociations de Genève
- Syrie. Al-Quaïda toujours épargné... par la France et les USA (Canard enchaîné)

- Le Canard enchaîné évoque à nouveau la "complaisance" franco-étatsunienne envers Al-Quaida en Syrie

Cela est devenu si évident que le groupe al-Nosra s'est désolidarisé du groupe al-Quaïda en juillet 2016 sous pression de ses soutiens saoudiens et qataris au grand soulagement de la France, d'Israël et des USA. Rappelons que le M.A:E français, Laurent Fabius, avait déclaré qu'Al-Nosra "faisait du bon boulot" en 2012. Al-Nosra étant aux côtés des rebelles djihadistes "modérés" la principale force d'appoint contre les troupes d'Assad à Alep encore actuellement.

Tulsi Gabbard, représentante républicaine au Congrès et élue siégeant à la Commission des Forces armées de la Chambre des Représentants, avait déclaré sur CNN:

« Tout d’abord, il n’y pas eu de vote au Congrès pour autoriser l’usage de la force, pour autoriser une guerre visant à renverser un gouvernement souverain. Depuis que j’ai siégé [à la Chambre des Représentants], il n’y a eu aucun vote, y compris avant que je sois élue. Donc le peuple américain n’a pas eu l’opportunité de s’exprimer, d’approuver ou de désapprouver une telle guerre. Par conséquent, elle est illégale. Deuxièmement, elle est contreproductive car actuellement, des armements US vont dans les mains de nos ennemis, al-Qaïda et ces autres groupes, des groupes islamistes extrémistes qui sont nos ennemis jurés. Ce sont des groupes qui nous ont attaqués le 11-Septembre, et nous étions censés chercher à les vaincre, mais pourtant nous les soutenons avec ces armes pour renverser le gouvernement syrien. (…) Je ne veux pas que le gouvernement des États-Unis fournisse des armes à al-Qaïda, à des islamistes extrémistes, à nos ennemis. Je pense que c’est un concept très simple : vous ne pouvez vaincre vos ennemis si, en même temps, vous les armez et vous les aidez ! C’est absolument insensé pour moi. (…) Nous en avons discuté [avec des responsables de la Maison Blanche,] à la fois durant des auditions [parlementaires] et à d’autres occasions, et je pense qu’il est important que les citoyens des États-Unis se lèvent et disent “Regardez, nous ne voulons pas aller [en Syrie] et faire ce qui s’est passé avec Saddam Hussein, faire ce qui s’est passé en Libye avec Kadhafi, car ce sont des pays qui ont sombré dans le chaos et qui ont été conquis par des terroristes islamistes à cause des actions des États-Unis et d’autres [pays].” » (LGS)

Madame Gabbard, représentante républicaine au Congrès US, a affirmé à plusieurs reprises durant cette interview sur CNN que la CIA soutient directement al-Qaïda

Quant à l'Etat islamique, il est une émanation du groupe al-Quaïda en Irak et s'en est émancipé il y a seulement quelques années mais les liens idéologiques, politiques avec les rebelles "modérés" armés par la France, Israël, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont restés forts jusqu'en 2013 à en croire les déclarations de nombreux rebelles (djihadistes) "modérés" soutenus par la coalition étatsunienne.

Alors qu'en est-il du chef de l'EI, Abu Bakr al-Baghdadi, s'est il radicalisé dans les prisons étatsuniennes d'Irak (Abu Ghraib, Camp Bucca) suite aux mauvais traitements qu'il a subi ou bien a-t-il été retourné par l'autorité US pour travailler en sous main comme agent du Pentagone en Irak après avoir été torturé comme ce fut le cas de nombreux prisonniers retournés sous les nazis durant la seconde guerre mondiale ou l'armée française durant la guerre d'Algérie ? Est-il devenu un agent de la CIA après ces nombreux mois passés dans une prison US.

De même beaucoup se sont interrogés sur les photos montrant le sénateur Mc Cain et un homme qui ressemble à al-Baghdadi en 2013 lors d'une réunion avec des membres de l'Armée syrienne libre (ASL). Cette rencontre entre le sénateur étatsunien et les représentants de l'Armée syrienne Libre pourrait s'expliquer par le fait qu'à l'époque l'ASL entretenait de très bon rapport avec l'Etat islamique. Mais certains ont remis en cause le fait que Bagdhadi soit sur la photo (entourée à gauche).

[Vidéo] Le chef de l'Etat islamique est-il un agent au service des Etats-Unis ?
Sur cette photographie, diffusée en mai 2013 pour attester de sa rencontre avec l’état-major de l’Armée syrienne libre, on voit le sénateur McCain discuter avec un individu aux multiples identités : il est recherché par le département d’État des États-Unis sous le nom d’Abu Du’a, par les Nations unies sous le nom d’Ibrahim el-Baghdadi, et appartient à l’état-major de l’ASL sous le nom d’Abou Youssef.

Sur cette photographie, diffusée en mai 2013 pour attester de sa rencontre avec l’état-major de l’Armée syrienne libre, on voit le sénateur McCain discuter avec un individu aux multiples identités : il est recherché par le département d’État des États-Unis sous le nom d’Abu Du’a, par les Nations unies sous le nom d’Ibrahim el-Baghdadi, et appartient à l’état-major de l’ASL sous le nom d’Abou Youssef.

Des sources médiatiques ont démenti qu'il s'agissait de Bagdhadi sur cette photo et ont parlé d'intox et de désinformation. L'homme ne serait pas Abu Bakr Al Baghdadi, mais un certain Abu Youssef, résidant à Azaz, près de la frontière turco-syrienne. C’est en effet une équipe de la télévision libanaise Al Jadeed et son journaliste Nawal Berri qui indiquaient, dès 2013, l’identité de cet individu.

Toutefois, lors d'une interview en septembre 2014 - après l'invasion de l'Irak par l'EI et les massacres et nettoyages ethniques des Chrétiens d'Orient et des Musulmans chiites commis par ce groupe -, le sénateur Mc Cain a reconnu avoir rencontré des dirigeants de l'Etat islamique.

Dans une intervention sur Fox News en 2014, Mc Cain avait déclaré « Hillary Clinton a déjà décrit une réunion à la Maison-Blanche il y a deux ans. Chaque membre de l’équipe de Sécurité nationale recommandait d’armer l’Émirat islamique. Le président s’y est lui-même opposé, comme il s’est opposé et a décidé de ne pas bombarder la Syrie après qu’il ait dit qu’elle avait franchi la ligne rouge ».

Alors Mc Cain a-t-il voulu dire qu'il était en contact en permanence avec l'ASL ou bien également avec l'EI ? Cette vidéo ne permet pas de trancher mais la question demeure : après avoir été torturé dans les prisons étatsuniennes d'Abu Ghraib et de Camp Bucca, Bagdhadi est-il devenu un agent au service des Etats-Unis ou bien s'est-il encore plus radicalisé face aux mauvais traitements subis en prison ?

Haut de page