Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le chef de guerre français est-il allé au Vatican pour expier ses crimes ?

par SLT 9 Septembre 2016, 01:29 François Hollande Vatican Pape François Chef de guerre Crimes de guerre France Impérialisme Syrie Articles de Sam La Touch

Le chef de guerre français est-il allé au Vatican pour expier ses crimes ?

Le chef de guerre français aux six guerres simultanées (Mali, Centrafrique, Irak, Syrie, Yemen et Libye) est-il allé expier ses actions criminelles chez le pape le 17 aout 2016 ? L'homme y prend goût, il avait déjà été reçu en audience privée en janvier 2014 par le pape François. Certes, officiellement, il s'agissait pour le récent voyage au Vatican de marquer son rapprochement avec l'église catholique dans le contexte du terrible assassinat d'un prêtre près de Rouen fin juillet et en même temps de se rallier la communauté catholique de France suite à l'instauration du "mariage pour tous" qui lui avait valu la réprobation des Catholiques dans son pays. Mais, peut-on penser qu'officieusement il s'agissait pour le chef de guerre impérial socialiste d'une volonté d'expier les crimes dont il est accusé dans ses actions militaires et guerrières en Syrie et en Centrafrique pour mieux se lancer dans la bataille électorale française de 2017 ?

Pour mémoire :

En Syrie
- Il a soutenu et armé (dans la mouvance des Etats-Unis, d'Israël et de la Grande-Bretagne) les djihadistes syriens rebaptisés pour la bonne cause impérialiste "rebelles modérés" mais responsables de nombreux crimes contre l'humanité en Syrie et dont les liens avec les groupes terroristes d'Al-Quaïda et de l'Etat islamique (EI) ne sont plus à démontrer (cf. la vidéo d'un chef "rebelle modéré" exprimant le soutien de ses troupes aux groupes terroristes d'Al-Quaïda et de l'EI). Il a reconnu les avoir armés jusqu'à fin 2014.

- Suite à l'attentat de Nice le 14 juillet 2016 attribué à l'EI, il est responsable du bombardement massif de civils à Manbij ayant fait plus de 120 morts parmi les civils. La Syrie a demandé à l'ONU de prendre des mesures après que ce raid aérien français ait causé la mort de plus de 120 civils le 19 juillet à la frontière turco-syrienne. Damas, a déploré en outre que la coalition étatsunienne (France, Israël, Grande-Bretagne, Arabie saoudite, Turquie,...) soutienne des groupes terroristes.

- Son ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, a été mis en cause en 2012 pour apologie du groupe terroriste Al-Nosra affilié à Al-Quaïda tandis que le chef de guerre français lui même appelait à la "neutralisation" d'Assad (ce qui signifie dans le langage des services "élimination"). Enfin à l'instar des Etats-Unis et d'Israël, il a toujours refusé de bombarder Al-Nosra en Syrie posant la question de la complicité implicite des autorités françaises envers ce groupe terroriste en Syrie (Syrie. Al-Quaïda toujours épargné... par la France et les USA (Canard enchaîné) ;Le Canard enchaîné évoque à nouveau la "complaisance" franco-étatsunienne envers Al-Quaida en Syrie ).

Mars 2016, Elysée, Paris, France.
Mars 2016, Elysée, Paris, France.

Au Yémen
- Le chef de guerre français est un ardent défenseur et vendeur d'armes au royaume saoudien qui pourtant soutient Al-Quaïda en Syrie et Al-Quaïda et l'Etat islamique au Yémen. Il a déployé en catimini des forces spéciales au Yémen en 2015 qui combattent au côté des saoudiens contre l'armée yéménite.Il a récompensé le prince saoudien Nayef de la légion d'honneur alors que les autorités saoudienne étaient accusées de crimes contre l'humanité au Yémen. Le chef de guerre français continue à vendre massivement des armes aux Saoudiens malgré les accusations de crimes de guerre à l'encontre de ceux-ci. (Quand Amnesty international demande à François Hollande de suspendre immédiatement les transferts d’armes et les soutiens militaires à l’Arabie saoudite responsable de crimes de guerre au Yémen ; Le nombre de morts au Yémen est si important que la Croix-Rouge a commencé à faire don de morgues aux Hôpitaux du Yémen (The Intercept) ).

En Centrafrique
- Outre son rôle trouble dans le déclenchement de la guerre civile de par un soutien initial apporté à la Séléka qui s'est livrée à de nombreux crimes contre l'humanité en Centrafrique, il a été mis en cause pour son retard dans la constitution d'une enquête sur les crimes de l'armée française en Centrafrique dont certains soldats ont été accusés de viols sur des enfants. En effet, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme s’était étonné, en mai 2015, que la France n’ait ouvert qu’en juillet 2014 une enquête sur les accusations de viols d’enfants par des soldats français en Centrafrique alors que les faits ont eu lieu entre décembre 2013 et juin 2014. Alors que Jean-Pierre Bemba pour des raisons similaires a été transféré à la CPI et reconnu coupable de crimes contre l'humanité, François Hollande quant à lui va faire un petit tour au Vatican, histoire de soulager sa conscience ?

Selon que vous serez puissant ou misérable...vous irez au Vatican ou à la CPI.

Haut de page