Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Kenya et le Rwanda signent des accords de partenariats économiques avec l’UE (China.org)

par China.org.cn 3 Septembre 2016, 03:07 APE UE Kenya Rwanda Impérialisme néocolonialisme

Le Kenya et le Rwanda signent des accords de partenariats économiques avec l’UE

Jeudi, les ministres du Commerce kényan et rwandais ont signé des accords de partenariat économique avec l’Union Européenne (UE) qui permettent aux deux pays d’exporter leurs produits agricoles vers l’Europe sans imposition de taxes.

Dans un communiqué, le ministère kényan du Commerce a déclaré que la signature de cet Accord de Partenariat Economique (APE) à Bruxelles est le signe que les Etats partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) sécurisent l’accès au marché sans taxes de l’UE.

Le ministre kényan du Commerce, Adan Mohamed, s’est rendu mercredi au Parlement européen, où le dossier de l’accès du Kenya aux marché européen après le 1er octobre était discuté.

"Il a fait une présentation concertée au Comité du parlement européen sur le commerce international (INTA) et lui a assuré l’engagement des Etats partenaires de la CAE vis-à-vis de l’APE, comme cela a été démontré lors des neuf années d’engagement cohérent avec l’UE conduisant à la conclusion réussie de l’APE", a indiqué le communiqué.

Tous les pays de la CAE (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi et Rwanda) négocient l’APE depuis 2007.

"Si l’APE n’est pas signé et ratifié par tous les Etats partenaires de la CAE d’ici le 30 septembre, le Kenya perdra son marché vers l’UE, ce qui aura un impact important sur son économie", a souligné le communiqué.

La signature de l’APE, qui était prévue le 18 juillet, ne s’est pas faite sur demande de certains Etats partenaires de la CAE.

Il est à craindre que si l’échéance du 1er octobre pour la signature de l’accord expire, les exportateurs kényans de cultures horticoles vers l’UE, dont les exportations représentent 38 % du marché horticole européen, devront payer des taxes à l’exportation, ce qui rendrait leurs produits trop chers à la vente.

Haut de page