Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les «hobbits» exterminés par l'Homo sapiens ? (Sputniknews)

par Sputniknews 24 Septembre 2016, 20:49 Homo Sapiens Homo floresiensis "Hobbit" Génocide Extermination

L’Homo sapiens, a-t-il exterminé son concurrent, l’Homo floresiensis, alias le «Hobbit»? Les dents retrouvés sur l’île de Florès, en Indonésie, permettraient de jeter la lumière sur ce «génocide».

Les hominidés nains de l'île de Florès, en Indonésie, qui mesuraient un mètre en moyenne et étaient dotés d'un cerveau de la taille d'un chimpanzé, auraient été exterminés par les premiers hommes, ont annoncé les anthropologues lors de la 7e réunion annuelle de la Société européenne pour l'étude de l'évolution humaine à Madrid, en Espagne. De vrais Hobbits ont-ils vécu en Indonésie? New Line Cinema De vrais Hobbits ont-ils vécu en Indonésie? Les chercheurs s'appuient sur la découverte de dents d'Homo sapiens dans la même grotte de l'île de Florès où ont été trouvés les premiers restes d'Homo floresiensis. L'âge des fossiles retrouvés est de 46 000 ans. Ainsi, l'homme ancestral aurait parfaitement pu rendre visite aux hominidés de Florès dans leurs grottes pour les éliminer. Les chercheurs insistent sur le fait que l'Homo sapiens était en forte concurrence avec l'Homo floresiensis pour survivre sur l'île de Florès et qu'en fin de compte ce dernier a été exterminé. Les premiers ossements de l'Homme de Florès ont été découverts en 2003 dans la grotte Liang Bua. L'âge des squelettes était initialement estimé à entre 13 000 et 95 000 ans. En 2016, l'estimation a été revue à la hausse, entre 60 000 et 100 000 ans. La découverte la plus importante était le squelette incomplet d'une femme adulte de très petite taille comprenant le crâne, la mâchoire inférieure et la majeure partie des dents. C'est ce squelette qui a permis de reconstruire l'apparence de la « femme-hobbit » baptisée Flo. Avec les ossements, les scientifiques ont découvert des outils de travail de la pierre, des os brûlés de dragons de Komodo et de stégodons.
 

Haut de page