Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarkozy : "vous m'accusez d'avoir fait tuer Monsieur Kadhafi, ai-je compris cela ?" (Vidéo)

par SLT 17 Septembre 2016, 13:03 Sarkozy Assassinat Kadhafi Crimes de guerre Crimes contre l'humanité Chef de guerre Françafrique Libye Articles de Sam La Touch

Sarkozy : "vous m'accusez d'avoir fait tuer Monsieur Kadhafi, ai-je compris cela ?" (Vidéo)

Pour une fois, Pujadas n'a pas gardé la langue dans sa poche et a clairement mis en cause l'ex-chef de guerre français, Sarkozy, dans l'assassinat de Kadhafi durant l'émission politique de France 2 qui s'est tenu le 15 septembre. Le journaliste David Pujadas lui a posé la question : de savoir s'il ne regrettait pas «d'être allé jusqu'à tuer, ou faire tuer, faire livrer, le colonel Kadhafi».

Le chef de guerre mis en cause par certains, pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre en Libye, s'est alors emporté. Nicolas Sarkozy a formellement nié être responsable de la mort de ce dernier : «Vous perdez votre raison Monsieur, vous m'accusez… Monsieur Pujadas, vous m'accusez d'avoir fait tuer Monsieur Kadhafi, ai-je compris cela ?». Il a ensuite qualifié le colonel Kadhafi de «fou» et de «dictateur sanguinaire». Est-ce une forme de légitimation pour l'ex-chef de guerre français et une sorte de projection personnelle ?

En effet, compte tenu des bombardements menés par le duo diabolique Sarkozy-Fillon, on est en droit de demander qui est le plus sanguinaire. Il ne semble pas que Kadhafi ait fait autant de victimes que les bombardements français sur Syrte et dans d'autres villes libyennes.
[Vidéos] Mis en cause pour crimes contre l'humanité en Libye, Sarkozy se présente aux élections présidentielles françaises.


Concernant l'assassinat de Kadhafi, Pujadas tient ses sources du journal Corriere Della Serra.

- Corriere De la Serra 29 septembre 2012 Gheddafi morte servizi segreti francesi libia
- Courrier International 1er octobre 2012 Kadhafi aurait été assassiné par un agent secret français
- Mouammar Kadhafi : une mort de style colonial 
- Un secret de Sarkozy bien gardé : l'exécution de Kadhafi (IlGiornale.it) 

Enfin, le souverainiste Dupont-Aignan a tweeté après l'émission «Aucun mea culpa de Nicolas Sarkozy sur la Libye. C'est pourtant ce fiasco gravissime qui a conduit à aggraver les flux migratoires». Oui, le terrible duo Sarkozy-Fillon est responsable de par la destruction et le chaos qu'ils ont semé en Libye de l'afflux massif en Europe de réfugiés en provenance d'Afrique. (Times of India 235,000 Libyan migrants ready to head to Italy).

Si l'ex-chef de guerre devait revenir au pouvoir, il devrait sans doute par acte de réparation les accueillir sur son territoire, lui qui a semé l'instabilité criminelle dans toute la sous-région. Mais visiblement seul le mépris et la morgue l'aident à tenir.

MAJ, le 17.09.16, 15h.

Transcription de l'échange entre le journaliste et l'ex-chef de guerre français.


David Pujadas :
La Libye. Regrettez-vous d'être intervenu, non pas pour sauver Benghazi d'un massacre annoncé comme vous avez pu le faire avec le soutien, rappelons le, avec un mandat de l'ONU, avec le soutien de l'OTAN, avec le soutien du monde entier en fait, y compris l'opposition en France - mais d'avoir outre passé en quelque sorte ce mandat et d'être aller jusqu'à tuer, ou de fait faire tuer, livrer le colonel Kadhafi à la rébellion. Des années après ...

Nicolas Sarkozy : Vous perdez votre raison M. Pujadas...

D.P : ... (Des années après), un Etat disloqué, un Etat disloqué, des djihadistes qui trouvent des refuges et qui ont bénéficié des armes et une vague migratoire.


N.S: Monsieur Pujadas, vous m'accusez d'avoir fait tuer Monsieur Kadhafi, ai-je compris cela ?

D.P. : Ce n'est pas une accusation si la France n'avait pas aidé la rébellion, elle n'aurait pas pu tuer le colonel Kadhafi.

N.S: Attendez, excusez-moi, enfin êtes-vous...

D.P. : Son convoi a été bombardé au moment précis où il a été tué...

Note de SLT :
Petite précision importante, Pujadas reprend l'argument des militaires français et atlantistes popularisé par BHL du "massacre annoncé de Benghazi" pour justifier l'intervention militaire française avalisée par le gouvernement et l'opposition française et le "restant du monde" hormis... l'Afrique. Or cet argument est entièrement faux comme l'ont révélé les leaders du Comité National de Transition (CNT) après la guerre de Sarkozy-Fillon contre la Libye de Kadhafi. Voir les vidéos de ces leaders (notamment les déclarations de
Mustafa Abdu Jalil au lien suivant (bas de l'article). Comme le souligne Médiapart, un récent rapport de la Commission des affaires étrangères britannique remet en doute la légitimité de la France et du Royaume-Uni dans l’intervention militaire occidentale menée en Libye en 2011. Selon ce document, l’opération était basée sur « des postulats erronés » et « une analyse partielle des preuves ». Le gouvernement britannique « n’a pas pu vérifier la menace réelle que le régime Kadhafi faisait peser sur les civils et a échoué à identifier les factions islamistes radicales au sein de la rébellion ». Visiblement l'information n'est pas encore parvenue à David Pujadas dans sa tour de contrôle de France Télévision qui en est resté encore aux éléments de langage néocolonialiste et impérialiste. (Rapport du gouvernement britannique Libya: Examination of intervention and collapse and the UK's future policy options ; Chaos libyen : après Cameron, le Parlement britannique accable aussi Sarkozy; Parlement britannique : «le changement de régime était le vrai but de l'opération en Libye»). Il est dommage que l'information n'est pas encore passée la Manche. A voile, à cheval et en calèche, elle n'est pas prête de rejoindre la rédaction de France Télévision semble-t-il permettant à l'ex-chef de guerre de dérouler son lyrisme délirant sur Benghazi et Laurence d'Arabie, grand espion à la solde des Britanniques.

Notez également que Pujadas ne parle pas non plus du soutien du gouvernement Fillon-Sarkozy aux djihadistes qui ont organisé le massacre des populations noires de Libye (voir également les vidéos et les témoignages ici). Il concentre son argumentaire sur l'implication direct ou indirect de Sarkozy dans l'assassinat du leader panafricain Kadhafi et c'est déjà un début pour une presse française baillonée depuis trop longtemps sur les questions de politique étrangère française. Toutefois Pujadas se concentre sur l'assassinat de Kadhafi qui relève du crime de guerre en évitant d'aborder la question des crimes contre l'humanité commis par l'armée française sous le gouvernement Sarkozy-Fillon (destruction de Syrte, destruction délibéré des infrastructures et réserves hydriques). Peut-être que dans 50 ans, un journaliste du P.A.F osera et que les pauvres aliénés que nous sommes s'ébahiront 'Ô comme il est courageux' ? Du journalisme à la papa faussement irrévérencieux et de pseudo-investigation ?

Déclaration de Kofi Yamgnane du Parti impérial socialiste français

Haut de page