Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] Au Brésil, une vidéo raciste provoque un tollé (Libération)

par François Xavier Gomez 5 Septembre 2016, 03:13 Bresil Racisme

Capture d'écran
Capture d'écran
Au Brésil, une vidéo raciste provoque un tollé
Par François Xavier Gomez
Liberation

Une métisse a filmé l'agression verbale qu'elle a subie dimanche sur une plage carioca. L'auteure des insultes a été arrêtée.

«Tu n'avais qu'à naître blanche», «mulâtresse, tu es complexée par tes cheveux crépus», «si tu te sens offensée je n'y peux rien ma chérie»… La vidéo de 1 minute où on entend cette bordée d'insultes racistes, proférée par une femme blanche à l'encontre d'une Noire, dimanche sur une plage de Rio, a été visionnée plus de 6 millions de fois sur Facebook en trois jours.

L'auteure de ce florilège a été arrêtée en flagrant délit et conduite au commissariat, où un juge l'a inculpée pour injures raciales avant de la libérer contre une caution de 500 reais (139 euros). Cette femme de 54 ans, dont la presse brésilienne donne l'identité et la profession, enseignante, risque entre 1 et 3 ans de prison ferme et une forte amende.

La scène a été postée sur Internet par le petit ami de la victime des insultes. Celle-ci s'était rendue dimanche, avec deux amies (blanches), sur la plage de Recreio dos Bandeirantes, un quartier plutôt huppé de Rio de Janeiro. Sitôt la serviette posée sur le sable, des commentaires déplaisants fusent de la part d'un groupe de Blancs, du genre «une mulâtresse n'a rien à faire ici, elle n'a pas besoin de bronzer». La cible des quolibets sort alors son smartphone, ce qui fait enrager une quinquagénaire en bikini noir. «Tu peux filmer cette merde, éructe-t-elle, on ira au commissariat et je te foutrai la honte. Je sais qui je suis, et toi t'es qui ?».

Le sentiment d'impunité totale de cette femme résonne désagréablement dans le contexte actuel au Brésil. La droite et le centre ont obtenu, par des manœuvres, la destitution de la présidente démocratiquement élue. Il flotte un parfum de revanche contre la gauche et les Noirs, principaux bénéficiaires des politiques de redistribution sociale imposées par Lula et poursuivies par Dilma Rousseff. En dix ans, 35 millions de personnes sont sorties de la pauvreté, et le taux d'étudiants noirs dans les universités est passé de moins de 2% au début du siècle à 9% en 2013. Une réalité mal vécue par une partie des classes moyennes blanches.

Haut de page