Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

W9 floute le T-shirt du rappeur Black M rendant hommage à Adama Traoré (Russia Today)

par Russia Today 20 Septembre 2016, 15:20 Black M W9 Censure Adama Traore

La chaîne de divertissement du groupe M6 a masqué le slogan «Justice pour Adama», inscrit sur un T-shirt qu'arbore le rappeur dans son clip «Je suis chez moi». Une décision qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

L'initiative de W9 pouvait difficilement passer inaperçue : dans le clip musical de la chanson Je suis chez moi, un T-shirt que porte à plusieurs reprises le rappeur Black M apparaît flouté. Dans la version originale de la vidéo, diffusée notamment sur Youtube depuis fin août, les mots «Justice pour Adama» son inscrits sur le vêtement. C'est une référence à Adama Traoré, un jeune homme décédé le 19 juillet dernier à la suite de son interpellation par des gendarmes, à Persan (Val-d'Oise).

Le floutage du slogan par la chaîne du groupe M6 a notamment été relevé sur Twitter par Sihame Assbague, une militante antiraciste proche du Parti des Indigènes de la République, qui avait co-organisé le fameux camp d'été «décolonial» fin août.

© Capture d'écran Twitter, @s_assbague

Le rappeur «Black M», dans le clip «Je suis chez moi».

La chaîne de divertissement du groupe M6 a masqué le slogan «Justice pour Adama», inscrit sur un T-shirt qu'arbore le rappeur dans son clip «Je suis chez moi». Une décision qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

L'initiative de W9 pouvait difficilement passer inaperçue : dans le clip musical de la chanson Je suis chez moi, un T-shirt que porte à plusieurs reprises le rappeur Black M apparaît flouté. Dans la version originale de la vidéo, diffusée notamment sur Youtube depuis fin août, les mots «Justice pour Adama» son inscrits sur le vêtement. C'est une référence à Adama Traoré, un jeune homme décédé le 19 juillet dernier à la suite de son interpellation par des gendarmes, à Persan (Val-d'Oise).

Le floutage du slogan par la chaîne du groupe M6 a notamment été relevé sur Twitter par Sihame Assbague, une militante antiraciste proche du Parti des Indigènes de la République, qui avait co-organisé le fameux camp d'été «décolonial» fin août.

De nombreux autres internautes ont manifesté leur stupéfaction et leur indignation face à la «censure» opérée par la chaîne de divertissement.

Les paroles du clip musical dans lequel Black M arbore le T-shirt controversé ont, elles-mêmes, une teneur très politique : il y est notamment question de la polémique de mai dernier concernant l'annulation du concert du rappeur, prévu en marge des commémorations de la bataille de Verdun de la Première Guerre mondiale. Les opposants à la performance de Black M avaient alors rappelé, entre autres, que le chanteur avait qualifié la France de «pays de kouffars» [mécréants, en arabe], dans un morceau du groupe «Sexion d'Assault» dont il est membre.

Série de mobilisations en France pour rétablir «la vérité» sur l'affaire Adama Traoré

Le slogan «Justice pour Adama» a été l'un des mots d'ordre des rassemblements qui ont appelé à la révélation par les autorités de «la vérité» concernant la mort d'Adama Traoré, à la suite d'un plaquage ventral effectué par les gendarmes afin de le menotter.

Les deux rapports d'autopsie pratiqués fin juillet ont conclu à un décès par «syndrome asphyxique», que le procureur de Pontoise Yves Jannier a expliqué par des problèmes de santé du jeune homme de 24 ans. La famille du défunt, de son côté, a toujours remis en cause l'hypothèse d'une crise cardiaque ou d'une autre maladie grave, pointant du doigt une bavure policière. Le 13 septembre, un témoignage du chef de la patrouille ayant interpellé Adama Traoré est venu apporter du crédit à cette dernière thèse.

Lire aussi : Manifestation à la mémoire d'Adama Traoré à la Gare du Nord à Paris

France

Haut de page