Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Civils tués à Mossoul: les USA demandent de l'aide à la Russie (Sputniknews)

par Sputniknews 26 Octobre 2016, 15:13 Mossoul USA Crimes de guerre Bombardements Irak Russie

© AFP 2016 SAFIN HAMED

© AFP 2016 SAFIN HAMED

Des dizaines de civils ont été tués lors des bombardements menés par la coalition internationale autour de Mossoul, notamment dans une école pour filles. Washington a déjà demandé à Moscou de l’aide afin d’enquêter sur ces incidents, annonce l’État-major général russe.

Plus de 60 civils ont été tués ces trois derniers jours lors des opérations de la coalition internationale visant à libérer la ville irakienne de Mossoul. Environ deux cents personnes ont été blessées, a déclaré Sergueï Roudskoï, un porte-parole de l'État-major général russe. Frappe aérienne américaine dans le sud de la ville de Mossoul, Oct. 24, 2016.
 
 
 Un jet US a frappé une école de filles à Mossoul Selon le ministère russe de la Défense, un avion américain a frappé le 21 octobre une école pour filles dans le sud de Mossoul. Le lendemain, les pilotes ont bombardé des quartiers résidentiels de l'est de la ville. Un représentant de la coalition US a admis que des civils pourraient avoir été tués lors de l'opération. « Mais nous avons besoin d'informations plus concrètes pour comprendre si les avions de la coalition sont impliqués dans un éventuel incident. Si les autorités russes ont davantage d'informations là-dessus, nous les appelons à les partager avec nous pour permettre de lancer l'enquête », a-t-il indiqué. Selon lui, les forces internationales qui réalisent l'offensive cherchent à éviter les victimes civiles et ne frappent que les sites militaires
 
 
L'armée gouvernementale irakienne, avec le soutien des unités d'autodéfense des Kurdes irakiens et de la coalition menée par les États-Unis, réalise depuis le 17 octobre une opération militaire visant à libérer Mossoul des terroristes de Daech, qui contrôlent la ville depuis 2014. Les militaires russes suivent de près la situation à la frontière syro-irakienne mais ne constatent pas pour le moment de « succès tangibles » près de Mossoul.
 

Haut de page