Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'arrivée d'Hillary Clinton au pouvoir menace le monde d'une confrontation directe entre la Russie et les Etats-Unis

par SLT 21 Octobre 2016, 05:52 Hillary Clinton Guerre mondiale Syrie Zone d'exclusion aérienne Russie USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

L'arrivée d'Hillary Clinton au pouvoir menace le monde d'une confrontation directe entre la Russie et les Etats-Unis

Hillary Clinton a réaffirmé mercredi, lors du dernier débat de la présidentielle américaine à Las Vegas, son souhait d'instaurer une zone d'exclusion aérienne pour protéger les civils en Syrie des bombardements du régime de Damas et de la Russie.  En somme, elle veut pratiquer ce que l'administration Obama, à l'époque où elle était sa secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, a réalisé en Libye. Une méthode qui avait abouti inévitablement à l'avancée des terroristes djihadistes soutenus par l'Occident et à la destruction de l'Etat libyen. Autant dire que les Russes sous Vladimir Poutine ne peuvent accepter la création d'une "zone d'exclusion aérienne" en Syrie car cela signifierait la fin du régime d'Assad et un retour à domicile avec le risque évident que les terroristes soutenus par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, Israël, la Turquie et les pays du Golfe poussent leur action jusqu'en Russie en passant par l'Iran.

Si la Russie est entrée en guerre en Syrie, le 30 septembre 2015, au côté des forces armées syriennes, à leur demande - contrairement aux violations du droit international réalisé par les pays atlantistes, du Golfe et Israël - c'est justement pour éviter que les Etats-Unis et la Turquie créée une zone d'exclusion aérienne favorable à leurs rebelles terroristes. La France en fidèle caniche de la politique étatsuno-israélienne dans la région, a réclamé « une zone d’exclusion de vol » en Syrie, le même scénario que pour la dévastation de la Libye.

En juin 2015, le vice-ministre des affaires étrangères russes, M. Bogdanov, avait déclaré, selon l'AFP : "Bien sûr, nous sommes contre cela. Il faut respecter la souveraineté des pays". Un général étatsunien haut-placé a prévenu récemment qu’une zone d’exclusion aérienne en Syrie signifiait la guerre avec la Russie :

"La mise en œuvre d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie signifierait une guerre des États-Unis à la fois avec la Syrie et la Russie, le commandant en uniforme le plus haut gradé des États-Unis l’a dit ouvertement à la commission des forces armées du Sénat jeudi.

Le général de la marine, Joseph Dunford, le chef de l’état-major interarmées des États-Unis, a énoncé les graves implications de la politique préconisée à la fois par les factions prédominantes au sein du Parti républicain et par la candidate démocrate à la présidence, Hillary Clinton, au milieu de la violence montante en Syrie, et de la pression croissante de Washington sur le gouvernement russe pour qu’il accepte unilatéralement l’immobilisation de ses propres avions, ainsi que ceux du gouvernement syrien." (WSWS)

 

Or Hillary Clinton est parfaitement au courant des implications d'une telle politique et est une partisane de la tension et de la manière forte contre les Russes au risque d'une intensification de la guerre chaude avec la Russie. Elle affiche déjà clairement son programme à la campagne présidentielle. A savoir, contrairement à Trump, celle d'une tension ouverte avec Poutine.

Inutile de dire que si la va-t-en-guerre Hillary Clinton venait au pouvoir, le risque d'une confrontation directe avec la Russie serait importante avec tout ce que cela laisse présager pour le monde. D'autant plus que derrière elle, c'est le complexe militaro-industriel et les néocons qui semblent piloter l'avion sans le moindre scrupule et la moindre conscience morale et humaine. Ce sont les mêmes qui ont présidé à la destruction de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Libye, de la Syrie et du Yémen enfilant les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité avec pour but de remodeler le proche-Orient à n'importe quel prix pour le bien des intérêts communs (?) étatsuno-israéliens. L'arrivée d'Hillary Clinton au pouvoir serait une catastrophe pour l'humanité vu son bilan passé (destruction de la Libye et de la Syrie) et ses intentions géopolitiques et de politique étrangère.

 

Regardez cette vidéo où Hillary Clinton, sans aucun scrupule, se vante de la mort atroce du leader panafricain Kadhafi qui avait fait de son pays le plus développé d'Afrique et l'un des plus riches - à savoir avec une classe moyenne particulièrement développée.

Haut de page