Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Iran aurait joué un rôle dans l’attaque de navires américains au large du Yémen (Opex 360)

par Opex 360 20 Octobre 2016, 16:13 Yemen USA Iran Missiles

L’Iran aurait joué un rôle dans l’attaque de navires américains au large du Yémen (Opex 360)

La

semaine passée, et depuis des zones contrôlés par les rebelles Houthis (liés à l’Iran) au Yémen, des missiles ont été tirés à deux reprises en direction du destroyer USS Mason et de navire logistique USS Ponce, à proximité du détroit de Bab al-Mandeb. Les engins n’ont pas fait de dégâts étant donné qu’ils se sont abîmés en mer, grâce aux contre-mesures des navires américains.

 

 

Suite à cela, le 13 octobre, le destroyer USS Nitze a tiré 5 missiles de croisière BGM-109 Tomahawk pour détruire trois « stations radar » situées dans des zones contrôlées par les rebelles Houthis, qui avaient pourtant démentis d’être impliquée dans les deux attaques contre les navires de l’US Navy.

À noter que, après cette riposte américaine, une troisième attaque contre les mêmes navires a été rapportée le 16 octobre. Cependant, elle n’a pas encore été confirmée à ce stade.

Pour le général Joseph Votel, le patron de l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient, une implication iranienne dans ces attaques ne serait pas exclue.

« L’Iran a joué un rôle dans certaines (de ces attaques), il est lié aux Houtis donc je soupçonne (l’Iran) d’avoir joué un rôle là-dedans », a en effet affirmé, le 19 octobre, le général Votel, lors d’une conférence du Center for American Progress, à Washington.

Si le Pentagone n’a pas précisé le type des missiles tirés en direction des navires de l’US Navy (C-801? C-802?), le général Votel a indiqué que « certaines des technologies que nous avons vues sont (…) liées à » l’Iran, même si les Iraniens « ne sont pas les seuls » à pouvoir amener des missiles au Yémen.

Par ailleurs, s’agissant des deux attaques en question ainsi que de la troisième présumée, le chef de l’US CENTCOM a expliqué que ses services analysent « tout cela le mieux possible, pour décrire ce qui s’est passé et comprendre comment elles ont eu lieu ». Il s’agit notamment de déterminer comment ces attaques ont été décidées « afin de pouvoir prendre des mesures ».

Évidemment, les propos du général Votel n’ont pas manqué de faire réagir à Téhéran. « Les remarques vagues et contradictoires de responsables américains ces derniers jours sont fausses, paranoïaques et inappropriées », a déclaré Bahram Ghasemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Et de contre-attaquer : Il « serait préférable pour l’armée américaine qui a un rôle indéniable dans les atrocités commises contre le peuple du Yémen, par son soutien direct ou indirect aux forces de la coalition (arabe menée par l’Arabie saoudite), d’empêcher d’autres atrocités ».

Haut de page