Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Russie renforce sa présence militaire et son arsenal en Syrie (AFP)

par AFP 6 Octobre 2016, 20:00 Syrie Russie Renforcement Armée russe

Plus d'un an après le début de son intervention militaire, la Russie continue de renforcer sa présence militaire et son arsenal en Syrie pour mener des raids aériens notamment à Alep, malgré les critiques des Occidentaux.

En mars, Vladimir Poutine avait annoncé le retrait d'une partie de son contingent. Mais les armes et les navires de guerre continuent d'affluer, au moment où le règlement politique du conflit est dans l'impasse et le désengagement américain laisse le champ libre à la Russie.

Voici l'inventaire du dispositif militaire russe :

- Combien de militaires ? -

Quelque 4.300 militaires sont déployés en Syrie. Pilotes de chasse, artilleurs, commandos de marine, mais aussi simples cuisiniers, vivent dans leur majorité sur la base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié, le fief de Bachar al-Assad dans le nord-ouest de la Syrie.

Des "conseillers" militaires russes ont également aidé sur le terrain l'armée syrienne à manier les pièces d'artillerie dans plusieurs localités.

Une vingtaine de militaires russes ont péri en Syrie depuis le début de l'intervention le 30 septembre 2015. Mais la presse russe indépendante s'est fait l'écho de la présence de mercenaires russes et de pertes dans leurs rangs, notamment lors de la reprise de la cité antique de Palmyre par les forces syriennes soutenues par l'aviation russe...

- Avions de chasse et bombardiers -

L'aviation russe est le bras armé de l'intervention russe. Objet de fierté pour les Russes, qui ont célébré leurs pilotes "héros" de la campagne de Syrie, elle est le synonyme de destruction et d'effroi pour les civils syriens touchés, selon les Occidentaux et l'opposition syrienne, par les redoutables bombes lancées par les avions russes ou syriens, notamment à Alep.

Une cinquantaine d'avions avaient été déployés sur la base de Hmeimim avant l'annonce en mars du retrait d'une partie du contingent russe. La semaine dernière, le quotidien Izvestia a rapporté l'arrivée d'un groupe de Su-25, des avions d'attaque utilisés pour accompagner une offensive terrestre...

Lire la suite

Haut de page