Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le désastre de la diplomatie française (Mondafrique)

par Aza Boukhris 15 Octobre 2016, 12:10 Diplomatie française François Hollande Poutine Désastre France

Le désastre de la diplomatie française
Par Aza Boukhris
Mondafrique
Le désastre de la diplomatie française (Mondafrique)

Après les  "enfantillages"  de Hollande, s’interrogeant publiquement en dehors de toute réflexion diplomatique, sur la conduite à tenir envers le projet de visite à Paris de Poutine, ce dernier a humilié le président français. Il déclare ne venir à Paris que lorsque Hollande sera plus à l’aise.

L’ émotion, la compassion et les gesticulations médiatiques ont peut-être leurs effets anesthésiants en politique interne, en diplomatie, ces réactions d’humeur et épidermiques sont disqualifiantes. Le secret et les discussions hors médias, même avec ses ennemis, sont des fondements de toute diplomatie.

Quelle est encore l’influence de la diplomatie française, en Europe, en Syrie, en Israël, en Ukraine, au Maghreb, au Sahel et à l’Onu ? La voix de la France est devenue tellement inaudible et incohérente qu’elle inquiète jusqu’à ses alliés traditionnels. La France est plus que jamais à la remorque des États Unis et de l’Allemagne. Quelques exemples:

– Le format dit de « Normandie » pour traiter de la crise ukrainienne est devenu un dialogue entre l’Allemagne et la Russie. C’est la chancelière allemande qui détient l’agenda et qui mène les discussions avec le président ukrainien et Poutine. Elle pourrait permettre la rencontre Hollande-Poutine, le 19 octobre à Berlin, dans le cadre de la rencontre consacrée à l »Ukraine.

– Le revirement du gouvernement conservateur polonais dans l’achat d’hélicoptères français, au profit d’une société americaine, a provoqué un autre  « pétage de plombs » de Hollande avec à la clef une crise diplomatique ouverte avec l’annulation,  » coup de menton »  de la visite officielle du président Hollande en Pologne, le 13 octobre. Etait-ce la meilleure façon de réagir envers un allié et un État peu complaisant envers Poutine ?

– Au Proche Orient, la diplomatie française va de camouflets en camouflets. La dernière déconvenue avec le veto de la Russie à la Déclaration française illustre la courte vue et le manque de préparation diplomatique d’une telle initiative, réagissant une fois de plus à l’émotion. En dépit de la présence du porte-avions Charles de Gaulle, la France joue un rôle de supplétif dans le conflit syrien mais les Français en connaissent le prix. Les positions extrêmes, tenues il y a peu de temps, par Laurent Fabius sur l’Iran ont durablement exclu la France des négociations de paix au Proche et Moyen Orient. Quant aux propositions de règlement de la question palestinienne, elles n’ont suscité qu’un condescendant « circuler il n’y a rien à voir » du premier ministre israélien.

– En Afrique, les bourbiers sahélien et centrafricain s’ajoutant à l’absence de prévention des crises et aux faibles réactions aux élections au Tchad, au Congo et au Gabon attestent de la perte d’influence de la France dans son ancien pré carré. La semaine dernière, la tournée de la chancelière allemande dans le Sahel et la visite d’une délégation de parlementaires allemands en Centrafrique  illustrent les limites des convergences du couple franco-allemand.

La diplomatie française est surtout mobilisée pour les biens publics mondiaux, sans retombées politiques, et pour l’amélioration du commerce extérieur, sans pouvoir peser sur les grands problèmes que pose la mondialisation. L’ exportation d’armements devient une préoccupation majeure de la diplomatie française pour des conflits auxquels elle se mobilise ensuite pour plaider une aide humanitaire accrue et pour condamner les belligérants. De même, le soutien ou la politique de l’autruche envers certains régimes africains contribuent d’alimenter les flux migratoires que l’on retrouve en France. Incohérence et amateurisme tels sont les caractéristiques de la diplomatie de la présidence Hollande.

Haut de page