Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Pentagone aurait payé 540 millions de dollars pour créer de toutes pièces des vidéos d'Al-Qaïda (Russia Today)

par Russia Today 3 Octobre 2016, 08:06 Al-Quaïda USA Terrorisme Irak Instrumentalisation Propagande

Selon les révélations du Bureau of Investigative Journalism, lors de la guerre en Irak, Washington aurait coopéré avec une agence britannique de relations publiques pour que ses employés diabolisent l'image d'Al-Qaïda.

 
 
 
 

 

Le lanceur d'alerte Martin Wells, rédacteur vidéo à la société de relations publiques britannique Bell Pottinger, a raconté au Bureau of Investigative Journalism que le Pentagone avait payé 540 millions de dollars à la société pour laquelle il travaillait pour une mission peu ordinaire : d'après l'employé, l'entreprise était en charge de créer des supports de communication à propos d'Al-Qaida.  

D'après les révélations de Martin Wells, la coopération entre les Etats-Unis et Bell Pottinger ont commencé quelques années avant l'intervention américaine en Irak. En 2004, la société britannique a commencé à «promouvoir les élections démocratiques» en Irak.

Jusqu'à 2011, les employés de Bell Pottinger qui avaient pris part à ce «projet» travaillaient sur trois types de contenus : des messages publicitaires anti-Al-Qaïda, des reportages télévisés ressemblant à des productions de télévision arabe puis revendues à des chaînes d'information et enfin de fausses vidéos de propagande d'Al-Qaïda. D'après ses estimations, au moins 300 employés y ont pris part.

Une fois créées, ces fausses vidéos de propagande d'Al-Qaïda étaient diffusées via des CD piégés abandonnés par les forces américaines lors de perquisitions. Ces disques étaient ainsi suivis à la trace, en particulier lorsqu'ils étaient retrouvés à l'étranger, «car cela offrait une piste».

Selon Martin Wells, en Irak, les employés de Bell Pottinger travaillaient aux côtés des militaires et agents de renseignement américains sur la base de Camp Victory, située à Bagdad. Ils rendaient compte des résultats de leurs activités au Pentagone, à la CIA et au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis.

Le Pentagone a confirmé avoir travaillé avec Bell Pottinger dans le cadre d'opérations informationnelles et psychologiques américaines en Irak, affirmant que les vidéos réalisées par la société britannique étaient toutes «véridiques». 

Haut de page