Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président philippin s'emporte contre Washington mais ... ne lâche pas l'oncle Sam (Reuters)

par Reuters 25 Octobre 2016, 15:10 Philippines Duterte USA Alliance Collaboration

 
Le président philippin, Rodrigo Duterte.(Photo d'archives) #philippines
Le président philippin, Rodrigo Duterte.(Photo d'archives) #philippines

Autrefois alliés des États-Unis, les Philippines et la Thaïlande se tournent aujourd'hui vers la Chine.

Le président philippin, Rodrigo Duterte, s'est emporté contre les États-Unis mardi, déclarant qu'il n'était pas à l'origine des désaccords avec Washington et remettant en question l'accord militaire entre les deux pays.

Se disant opposé à la présence de troupes étrangères sur le sol des Philippines, le chef de l'État a jugé que Washington pouvait "oublier" l'accord militaire qui lie les deux pays, baptisé Enhanced Defense Cooperation Agreement (EDCA), s'il reste au pouvoir.

Les États-Unis, a ajouté Rodrigo Duterte, ne devraient pas traiter les Philippines "comme un chien tenu en laisse".

"Je me réjouis du moment où je ne verrai plus aucune troupe ou soldat dans mon pays, à l'exception des soldats philippins", a-t-il dit avant son départ pour une visite officielle au Japon.

Ancienne colonie des États-Unis de 1898 à 1946 devenue ensuite leur allié dans la lutte contre l'URSS puis contre le terrorisme islamiste, les Philippines étaient jusqu'à présent un quasi-protectorat américain.

Les déclarations qu'a récemment tenues en Chine le nouveau président philippin annoncent toutefois un changement complet de la donne géopolitique en Asie.

Le président philippin, Rodrigo Duerte, veut s'éloigner des États-Unis pour se rapprocher de la Chine. Il avait déjà annoncé la fin des manœuvres militaires communes et demandé le départ des soldats américains stationnés aux Philippines.

Avec Reuters et Le Figaro

Haut de page