Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poisson accusé d'antisémitisme pour ses propos contre le supposé lobby sioniste auquel serait soumise Hillary Clinton

par SLT 21 Octobre 2016, 15:46 Poisson Hillary Clinton Crif Antisionisme "Antisémitisme" Les Républicains Lynchage France Sionisme Articles de Sam La Touch

Poisson accusé d'antisémitisme pour ses propos contre le supposé lobby sioniste auquel serait soumise Hillary Clinton

Jean Frédéric Poisson, candidat aux primaires des Républicains, député-maire de Rambouillet, a été accusé "d'antisémitisme" par le CRIF pour avoir critiqué la soumission d'Hillary Clinton "au lobby sioniste". Il a en effet critiqué Hillary Clinton, dans un long article à Nice matin, sur ses relations avec Wall Street et les lobbies pro-israéliens.
Plus exactement, il a déclaré : "La proximité d'[Hillary] Clinton avec les super financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France".

Poisson a aussitôt présenté ses regrets mais est menacé d'être exclu de son parti par les cadors des Républicains : en tête Bruno Lemaire, Nathalie Kosciusko-Moriset et Jean-François Copé.

 

Pour faire amende honorable, il a écrit au président du Crif, Francis Kalifat : «Je regrette infiniment que ces mots aient pu être interprétés comme de la haine à l’égard du peuple juif ou de l’Etat d’Israël : cette haine m’est totalement étrangère, je la combats, et je condamne, comme je l’ai toujours fait, l’antisémitisme tout autant que l’antisionisme ».

« Je regrette que mes propos aient pu vous blesser ou causer des craintes ou des doutes dans votre esprit. J’ai manifesté en bien des occasions mon soutien indéfectible aux juifs de France. Je condamne avec la dernière énergie toute forme d’antisémitisme. Je ne partage aucune des thèses conspirationnistes. C’est très clair », a-t-il ajouté. (20 minutes).

Il a donc précisé sa pensée par écrit au CRIF qui s'est empressé de publier ses propos. Des propos qu'il avait déjà illustré oralement la veille sur les ondes de RCJ de manière plus étayés (cf. vidéo plus bas).

(c) AFP

(c) AFP

Il s'est expliqué sur RCJ en déclarant :
"Visiblement, ces propos ont pu provoquer une certaine forme d'émotion au sein du CRIF, j'en suis désolé parce que c'est évidemment pas mon intention. Et je veux redire toute l'amitié ici que j'ai pour l'Etat d'Israël et pour le peuple juif dans son ensemble..."

«...il y a d'abord un lobby sioniste aux Etats-Unis, notamment l'AIPAC, qui est une organisation qui est très connue et qui est très ancienne qui d'ailleurs fait profession d'exercer son travail de pression sur les responsables politiques américains et d'ailleurs qui le dit et qui a table ouverte enfin j'invite vos auditeurs à se renseigner, il y a une page entière de Wikipedia sur le sujet par exemple, il y a beaucoup d'autres documents. Et je considère que, effectivement, lorsqu'une puissance comme les Etats-Unis et en particulier Mme Clinton qui est sans doute plus sensible que ne l'est Monsieur Trump à cette pression-là, je pense que nous courrons le risque d'une forme déséquilibre dans l'équilibre du Proche-Orient avec une vision un peu exclusive de ce sujet. Il n'y a aucune espèce de connotation à caractère condamnable dans ce que je dis là.
J'ai eu le président du CRIF hier soir au téléphone. Je regrette qu'il ait réagi de cette façon parce qu'il me semblait que nous étions d'accord avec lui sur le fait que je lui préciserai ma position par écrit. Je vais quand même le faire mais il n'y a aucune espèce d'intention malicieuse dans les propos que je tiens".

 

Question de la journaliste de RCJ :
"Alors, évidemment le terme de lobby aux USA n'est pas connoté péjorativement, il l'est chez nous en France..."


Réponse de Poisson :
"...Peut être qu'à la place du mot lobby j'aurai du dire groupe de pression, mais pardonnez-moi, mais c'est absolument la même chose. Je suis vraiment désolé que cette déclaration ait provoqué un trouble c'était absolument pas mon intention et je vous remercie de me donner l'occasion de préciser ces propos sur votre antenne aujourd'hui"...

 

[MAJ, 23.10.16] Voici la page Wikipedia dont parle Poisson dans son interview à RCJ :

"L'AIPAC ou American Israel Public Affairs Committee est un lobby crée en 1951 aux États-Unis visant à soutenir Israël et l'idéologie sioniste 1.

L'AIPAC soutient fortement la droite israélienne, et est réputé proche du Likoud. L'AIPAC s'appuie sur un réseau de plus de soixante-dix organisations qui lui sont affiliées, dont les représentants siègent à son comité directeur. Chaque année, l'AIPAC organise une conférence à Washington avec la présence de haut responsables politiques des deux pays tels que Hillary Clinton, Bill Clinton, Barack Obama, Joe Biden, George W. Bush, Benjamin Netanyahu, Paul Ryan, Ariel Sharon ou Ehud Olmert.

Il est considéré comme un des lobbies les plus puissants des États-Unis 2,3,4,5.
...

Origines et fondation

En 1951, soit 3 ans après la naissance de l'État d’Israël, Isaiah Leo "SI" Kenen un employé du ministère des affaires étrangères israélien lance le American Zionist Committee For Public Affairs. L'organisation devient une aile du Zionist Council of America.

En 1963, le Département américain de la justice de l'administration Kennedy ordonne à l'American Zionist Committee de s'enregistrer comme un agent étranger.

La même année, le lobby décide alors de changer de nom pour devenir le American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) 6 et il reformé sous un nouveau nom par Isaiah Leo Kenen, Isadore Breslau et Joseph Ottenstein 6.

Pour David Siegler, professeur de Sciences Politiques à UCLA :

  • « La tension entre l'administration Eisenhower et les sympathisants d'Israël était si forte, qu'il y avait des rumeurs (qui s'avèrent non fondées) au sujet de l'imminence d'une enquête des autorités américaines sur le Conseil sioniste d'Amérique. Ainsi a été constitué un lobby indépendant, qui des années plus tard a été renommé AIPAC »....

Au JT de France 2, le 21.10.16 à 20h, le député-maire Poisson, responsable du Parti chrétien démocrate, a été présenté tendancieusement comme non éloigné de l'extrême droite et du front national.

"Il est en première ligne contre le mariage pour tous. A ses yeux le F.N doit être considéré comme un parti comme les autres. Et c'est pour défendre les chrétiens d'Orient qu'il part à Damas pour rencontrer Bachar al-Assad. Ce soir Nathalie Kosiusco-Moriset, Bruno Lemaire et Jean-François Copé condamne les propos de Jean-Frédéric Poisson".

 

Puis le reportage se termine par les propos de Jean-François Copé qui reprend à peu de chose près les conclusions du président du CRIF : "Si vraiment c'est ce qu'il pense, je crois que c'est totalement incompatible avec les valeurs de notre famille politique de la droite et du centre".

 

Quelques instants plus tôt, le président du CRIF, Francis Khalifat, avait déclaré : "S'il était candidat sans avoir retiré ses propos, je crois que l'on pourrait considérer, en tous les cas moi je considèrerais, que ce ne sera plus la Primaire de la droite et du centre mais celle de la droite et de la droite extrême".


Le Poisson bashing a-t-il débuté ?


Le parti Républicain va examiner son cas mardi prochain. Il pourrait être exclu des Primaires des Républicains s'il ne retire pas ses propos et ne présente pas des excuses en bonne et due forme.

Haut de page