Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'après le Canard enchaîné, Obama a ordonné de bombarder Al-Quaïda en Syrie après avoir protégé ce groupe terroriste pendant 5 ans

par SLT 16 Novembre 2016, 22:28 Obama Al-Nosra Collaboration François Hollande USA France Terrorisme Syrie Donald Trump Russie Impérialisme Articles de Sam La Touch

 

Le Canard enchaîné reste l'un des rares médias français traditionnels à avoir dénoncé le soutien caché de la France et des Etats-Unis à la filiale syrienne d'Al-Quaïda nommée Al-Nosra, des djihadistes extrémistes qui ont commis les pires crimes de guerre et contre l'humanité et ont aussi revendiqué des attentats en France. Nous nous en sommes fait régulièrement l'écho sur ce blog. Ce qu'omet systématiquement le Canard c'est de parler aussi du soutien britannique et israélien envers ce groupe terroriste en Syrie. De même le revirement récent de la politique d'Obama à l'égard de ce groupe terroriste est à mettre en lien avec l'arrivée de Trump au pouvoir qui a promis de lutter avec les Russes contre les groupes terroristes en Syrie qu'ils soient d'Al-Quaïda ou de l'EI. C'est la panique au sein du Département d'Etat d'Obama depuis que Trump promet de lutter contre tous les groupes terroristes en Syrie. Voici un extrait du dernier article du Canard enchaîné évoquant le revirement de positionnement d'Obama sur la Syrie (tout en évitant de le mettre en lien avec l'arrivée du nouveau locataire de la Maison Blanche).

Panique à bord !?

 

 

Fin de la neutralité US face aux adeptes d'Al-Qaida
Canard enchaîné, le 16 novembre 2016.

 

Obama interdisait à la coalition de bombarder Al-Nosra, la filiale syrienne des successeurs de Ben Laden.

 

Obama a donné l'ordre aux généraux américains chargés de planifier les raids de la coalition internationale de ne plus épargner le Front Al-Nosra, alors que, pendant deux ans, il avait interdit tout bombardement des positions de ces djihadistes en Syrie. C'est la conclusion d'un pari manqué. Américains et Français avaient longtemps espéré que cette filiale d'Al-Quaïda pourrait l'emporter sur l'armée syrienne et régler son compte à Bachar. Espoir confirmé, en septembre 2015, quand Al-Nosra et ses alliés salafistes s'approchaient de Damas, mais espoir vite déçu, car Poutine envoyait aussitôt plusieurs dizaines d'avions pilonner ces djihadistes afin de sauver son protégé.

Un an plus tard, Obama a changé de stratégie - mais en étai-ce vraiment une ? -, et les services français ont appris qu'il venait de trancher en faveur du Pentagone, partisan de bombarder ces adeptes d'Al-Quaïda, à la différence du Département d'Etat, toujours favorable, lui, à la neutralité.

Sentant le vent tourner, peut-être, les dirigeants d'Al-Nosra avaient annoncé, en juillet dernier, qu'ils rompaient tout lien avec Al-Quaïda - avec l'accord de l'organisation de feu Ben Laden...- et pris le nom de Fatah Al-Cham (en français " Front de la conquête du Levant"), "Sans convaincre personne de leur conversion au terrorisme au terrorisme modéré", ironise un officier français...

D'après le Canard enchaîné, Obama a ordonné de bombarder Al-Quaïda en Syrie après avoir protégé ce groupe terroriste pendant 5 ans

Haut de page