Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les bourses mondiales s’inquiètent d’une nette remontée de Trump dans les sondages (Blog Finance)

par Elisabeth Studer 4 Novembre 2016, 08:18 Donald Trump Economie Bourse Crise USA Finance

 

Alors que l‘élection présidentielle américaine approche à grands pas, les marchés mondiaux se montrent quelque peu fébriles, s’inquiétant d’une remontée de Donald Trump dans les sondages.

Mercredi, un d’entre eux donnant même vainqueur la candidat républicain a fortement secoué les places boursières. L’hypothétique victoire du milliardaire serait en effet de grandes incertitudes politiques et économiques pour les investisseurs.

Les principales Bourses européennes ont ainsi ouvert en baisse, reprenant la tendance affichée à la cloture de Wall Street mardi (-0,60 %), et de celle observées à Tokyo (-1,76 %) et Hong Kong (-1,45 %) mercredi.

A la fin de journée à Paris, l’indice CAC 40 repassait sous les 4500 points, chutant de 2,50 % depuis le début de la semaine tandis que l’once d’or remontait à la Bourse de Londres.

Sur le marché des changes, le yen montait face au dollar, la monnaie japonaise faisant figure de valeur refuge.

Les investisseurs se montrent particulièrement soucieux à la suite d’une enquête de  ABC-Washington Post donnant le candidat républicain en tête – chose qui ne s’était plus vue depuis le mois de mai – avec 46 % des intentions de vote, contre 45 % à Hillary  Clinton.

Si certes, en dehors de  ABC, les autres enquêtes d’opinion publique donnent toujours l’avantage à la démocrate, leur moyenne établie par le site Real Clear Politics ne place plus Madame Clinton qu’à 2,2 points devant son adversaire (45,3 % contre 43,1 %) au niveau national.

Même Donald Trump, qui affirmait encore récemment ne plus croire aux sondages, les cite de nouveau pour dire qu’ils sont « en hausse un peu partout ». « Nous allons regagner la Maison-Blanche », a-t-il même assuré mardi lors d’étapes dans deux Etats historiquement démocrates, la Pennsylvanie et le Wisconsin.

Après la réouverture surprise par le FBI de l’affaire des mails de Hillary  Clinton le week-end dernier, Trump a dénoncé une adversaire « confrontée à des problèmes judiciaires croissants ». Et ce, en dépit de l’absence de toute information en ce sens.

Mais, depuis que la police fédérale affirme détenir des éléments montrant que Madame Clinton a divulgué des informations diplomatiques sensibles par e-mail, la popularité de la candidate est en chute libre, au grand dam de Wall Street.

La remontée de Donald Trump dans les sondages rend en effet l’issue du scrutin particulièrement imprévisible. Une incertitude qui déplaît fortement aux investisseurs, et ce, d’autant plus que les États-Unis demeurent le premier marché financier du monde. L’opposition du candidat républicain  aux traités de libre-échange n’arrange rien à l’affaire, incitant les marchés à la prudence.

Certes, le Président Barack Obama, fort d’une cote de popularité de fin de mandat de 54 % selon la dernière moyenne hebdomadaire de Gallup entend quant à lui peser de tout son poids en faveur de la candidate démocrate.

Revigorée par un nouveau sondage paru mardi soir la donnant gagnante à 48 % contre 40 %, parmi les électeurs qui ont déjà voté en Floride, Hillary Clinton a tiré à boulets rouges sur son rival. Mais cette enquête de TargetSmart et de l’université William & Mary est néanmoins limitée à un petit échantillon d’électeurs. La moyenne des récents sondages dans cet État du Sud, d’une influence cruciale situait jusqu’à présent M. Trump en tête, à 45,5 % contre 44,5 % pour Mme Clinton.

Sources : La Presse.ca, AFP

Haut de page