Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Primaires en France : Identité heureuse contre repliement identitaire religieux (Mondialisation.ca)

par Chems Eddine Chitour 27 Novembre 2016, 09:21 Fillon Juppé Primaires Républicains Elections 2017 France Politique

juppe_fillon_afp

« Les catholiques les protestants , les juifs les bouddhistes , les sikhes ne menacent pas l’unité nationale  Moi je ne parle pas de lutte contre les communautaristes  pour ne pas nomme q le problème que nous avons avec l’Islam »  François Fillon

 « Ce que j’appelle l’identité heureuse, c’est de concilier notre diversité – certains disent qu’il faut se couper de ses racines, mais on meurt si on fait ça ! – et en même temps préserver notre bien commun : l’histoire, la langue.. » Alain Juppé

 

Le 20 novembre un troisième séisme de faible amplitude a eu lieu démentant tous les pronostics et autres instituts de sondage,  celui de victoire aux primaires de la droite en France de François Fillon . Toute proportion gardée c’est un remake du brexit  puis de l’élection de Donald Trump.. Quinze jours avant la primaire Fillon était bon troisième et Alain Juppé caracolait en tête depuis plusieurs mois avec un score écrasant. Résultat malgré ceux qui lisent dans les boules de cristal  Sarkozy éliminé Juppé deuxième et Fillon en tête. Pourquoi ? Est-ce que le programme de Fillon est exceptionnel et que les Français l’ont découvert et adoubé sur le tard ? A l’évidence les deux programmes sont du même ordre de grandeur voire moins dur pour celui de Juppé. Que s’est il passé ? Quel est l’élément  qui a été décisif dans le choix des français ? Il faut revenir à la personnalité des deux leaders L’un Alain Juppé  brillant normalien   énarque  HEC «  le plus brillant d’entre nous disait Jacques Chirac »,  l’autre titulaire d’une licence l’un  ouvert  sur le  large, l’autre recroquevillé sur ses certitudes à savoir qu’il appartient à une religion qui doit dicter le La,  qui prône un roman national pour la fille ainée de l’Eglise, l’autre oeucuménique à sa façon proposant une civilisation du bonheur avec une identité heureuse

Qui est François Fillon ?

Sa première visibilité sera durant l’été 1992, il soutient la campagne de Philippe Séguin contre la ratification du traité de Maastricht avec une  conception gaullienne de l’Europe des nations. Ayant navigué d’un sens et dans l’autre de ses convictions il devient premier ministre de Nicolas Sarkozy  ce dernier l’ayant qualifié de « collaborateur »  En septembre 2015, François Fillon publie son livre-programme Faire détaillant la stratégie de « la thérapie de choc » qu’il veut administrer à la France en 2017 et pour « redonner à la France sa «liberté» »  Le 21 septembre 2016, lors du grand meeting du Cirque d’hiver de Paris organisé avec le soutien du collectif Sens Commun, il indique qu’il proposera au Parlement de réécrire le droit de la filiation, en inscrivant comme « principe qu’un enfant est toujours le fruit d’un père et d’une mère »   En 2013, il déclare qu’il y a trop d’immigrés en France - le pays ne pouvant, selon lui, accueillir tous ceux qui voudraient s’y installer. (…) l est favorable à la création d’un « service public d’intégration » pour les immigrés  Souhaitant « mettre fin à l’automaticité de l’acquisition de la nationalité pour les enfants nés en France de parents étrangers » et « réserver les prestations sociales aux migrants légaux présents depuis plusieurs années sur le territoire »  il affirme que désormais, « le redressement national commande de dépasser les clivages partisans et d’en appeler au bon sens de chaque citoyen » (1)

François Fillon  et l’Islam

Sur la question du terrorisme islamique, François Fillon considère l’État Islamique comme un totalitarisme similaire au nazisme, notant qu’il « emploie les mêmes ressorts : imposer par la force au reste du monde un mode de vie et de pensée . » Fin septembre 2016, François Fillon publie un autre livre programmatique, Vaincre le totalitarisme islamique, sur le thème de la sécurité et de la Défense. Il y formule une série de propositions en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme Il écrit notamment qu’il faut « interdire sur le territoire français le retour des Français partis combattre avec une organisation terroriste. » (2)

François Fillon   estime dans un entretien au Figaro qu’”il n’y a pas de problème religieux en France”, mais qu’”il y a un problème lié à l’islam”, soulignant que “l’ennemi, c’est le totalitarisme islamique”.  M. Fillon estime que “l’invasion sanglante de l’islamisme dans notre vie quotidienne pourrait annoncer une Troisième Guerre mondiale”. Pour contrer cette menace, il veut, en cas d’élection en 2017, “réorganiser en profondeur l’Etat régalien”, avec, notamment un “outil de renseignement rendu plus efficace”, la création, “sur tout le territoire, de deux ou trois nouvelles cours d’assises spéciales” et de nouvelle places de prison (pour arriver à 80.000 places en tout), dont “5.000 en établissement ultra-sécurisés” » (2).

Le problème, selon lui, “c’est l’intégration de la religion musulmane dans la République”. “Il faut contraindre les musulmans à entrer dans un dialogue républicain pour que ce soit les religieux musulmans qui expliquent que ce n’est pas nécessaire de mettre la burqa ou le burkini sur la plage (…)”. “Il y a une montée de l’intégrisme musulman dans la société française.   ”Il y a un totalitarisme islamique, c’est-à-dire une menace mondiale, en tout cas qui menace une grande partie du monde, et qui est comparable au nazisme :la volonté d’imposer une organisation de la société par la force, une organisation horizontale qui contrôle les consciences, et même une tentation génocidaire, puisqu’ils veulent éliminer les chrétiens d’Orient et chasser les juifs du Proche-Orient”, a-t-il ajouté sur RMC et BFMTV » (2)

Des catholiques mobilisés pour François Fillon

Pour Bernard Gorce, l’électorat catholique a été déterminant dans le score de Fillon. Les catholiques ayant pris part à la primaire ont participé à la dynamique qui a porté François Fillon dans les dernières semaines.  François Fillon s’est « déclaré favorable à l’abrogation de la circulaire Taubira », À l’inverse, « la volte-face de Nicolas Sarkozy » sur la remise en cause de la loi de 2013 explique selon elle en grande partie sa cuisante défaite.   Si l’association n’avait pas donné de consigne de vote, Sens commun, émanation de « La manif pour tous » au sein des Républicains, s’est engagé pour François Fillon   Cent trente « référents » de Sens commun ont ainsi pris part à 200 réunions publiques.  (…) En visant le « totalitarisme islamique », François Fillon rassure des milieux catholiques rétifs à un discours laïque globalisant sur le religieux. Pudique sur sa vie privée, François Fillon n’a jamais caché sa foi, à laquelle il consacre un chapitre dans le livre Faire (Albin Michel), qui lance sa candidature à la rentrée 2015. (…) » (3)

François Fillon fut le premier candidat à répondre par écrit au texte de l’épiscopat sur la politique, même si sur ce point Alain Juppé, catholique non pratiquant, est plus proche de l’analyse des évêques sur notre société « multiculturelle ». Incarnant un catholicisme plus identitaire, le Sarthois ne semblait pourtant pas en avoir tiré profit en début de campagne. (…) Jérôme Fourquet, de l’Ifop, souligne que les catholiques pratiquants représentent environ 15 % des électeurs potentiels de la primaire. « Une forte minorité, mais qui se déplace davantage aux urnes. Il est certain que cet électorat a participé à la dynamique très forte des derniers jours. » (3)

Colonisation et esclavage : un « partage de culture » ?

L’écrivain réalisateur nous dévoile une autre facette du candidat Fillon : «  Le dimanche 28 août 2016,  écrit à Sablé-sur-Sarthe François Fillon,   a choisi de réviser la définition communément admise de la colonisation et de dégager la responsabilité de la France dans la pratique de l’esclavage d’État, déclarant à l’emporte-pièce : “Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord ! Non, la France n’a pas inventé l’esclavage !” » Même si François Fillon, lorsqu’il était Premier ministre, avait signé une circulaire tendant à affaiblir le caractère solennel de la journée du 10 mai -la date choisie par Jacques Chirac en 2006 pour la commémoration de l’esclavage, et devenue depuis institutionnelle-  il ne pouvait ignorer qu’une loi de 2001 reconnaît que l’esclavage tel que la France l’a pratiqué officiellement aux dépends de six millions d’Africains de 1635 à 1848, est un crime contre l’humanité. La déclaration de François Fillon du 28 août 2016 lui a sans doute valu la sympathie et les voix de la droite extrême et de l’extrême droite, qui lui ont permis de passer en quelques jours, dans les semaines qui ont suivi son discours de Sablé-sur-Sarthe, d’une estimation de 12 % dans les sondages à 44 % de suffrages exprimés et de devancer Alain Juppé, jugé plus ouvert sur ces questions.  (…) Le passé colonial et esclavagiste de la France, même s’il est très déplaisant, fait partie intégrante de son histoire. Évoquer de tels faits sans les édulcorer n’a rien à voir avec une quelconque demande d’une prétendue “repentance”. C’est un préalable nécessaire pour dépasser cette histoire et en effacer les séquelles, dont le racisme, qui fait peser aujourd’hui une lourde hypothèque sur l’avenir de la France, est le plus évident et le plus dangereux. L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue”, écrivait Nietzsche. La courte mémoire condamne à être longtemps confronté à ce passé qu’on ne veut pas admettre » (4).

Juppé contre les ultras  qui veulent l’éliminer

Favori pour l’investiture de la droite et du centre pour la présidentielle, François Fillon bénéficie depuis le premier tour de la primaire du soutien de certains anciens membres du Front national, en rupture de ban avec leur parti. Les soutiens d’extrême droite arrivent-il “en force” derrière François Fillon? C’est en tout cas ce qu’a déclaré Alain Juppé   lors d’un meeting musclé à Toulouse au cours duquel le maire de Bordeaux n’a pas ménagé son rival. Un coup de semonce qui, au-delà du positionnement droitier assumé du député de Paris, fait référence à quelques déclarations d’intention formulées cette semaine par d’anciens membres du Front national.

Les aléas de la politique font qu’aussi bien Fillon que Juppé ont changé  plusieurs d’opinion pour rester dans leur parti  (dixit Machiavel) . En juin 1995, Premier ministre, il déclare être favorable à l’espace Schengen    Ses prises de position changent ensuite . Le 1er octobre 1999,  Il  déclare qu’« il faut accueillir de nouveaux immigrés . En 2014, il prône une « identité heureuse »,    Il se dit opposé, dans un entretien accordé au Monde le 16 décembre 2010, à la loi interdisant le voile intégral dans l’espace public, afin de ne pas « donner le sentiment d’une stigmatisation de l’islam ». Alain Juppé est opposé à l’interdiction du voile à l’université et du burkini sur les plages. Que n’a-t-il pas dit en parlant d’identité heureuse et de vivre ensemble du respect des espérances à l’ombre des lois de la république ! Alain Juppé a été d’une façon indigne par l’extrême   droite .

Pour Claud Askolovitch : « Les ennemis de Juppé ont voulu faire de lui un allié des Frères musulmans pour jouer de la peur et de l’islamophobie. Ça a pris. (…) Depuis des semaines, celui que la fange d’internet a surnommé «Ali Juppé», est présenté comme un fourrier de l’islamisme, complice avéré ou idiot utile des frères musulmans. Dans le contexte de la droite, ceci est fait pour tuer. Cette opération mobilise la fachosphère, mais pas seulement. Elle est l’occasion d’une connexion entre le sarkozysme, ses marges et l’extrême droite: une recomposition in vivo aux détriments d’un homme » (…) Il y a quelques jours le site Atlantico,  explique en substance qu’Alain Juppé, en mars 2011, adouba les frères musulmans égyptiens, et serait donc responsable, le lien était fait, des souffrances des Coptes d’Egypte.  (…) Parmi ses interlocuteurs, venus des manifestations de la place Tahrir, se trouvaient aussi de jeunes militants fréristes.  (…) Ivan Rioufol, chroniqueur du Figaro, donne le ton. S’interrogeant un jour sur la «naïveté» de Juppé, rappelant un autre qu’il n’est pas son candidat, puisque: «Je le crois même dangereux, à l’entendre vouloir trouver l’”apaisement” avec un islam colonisateur.  (…) Valeurs Actuelles, organisme de la convergence des droites et des extrêmes, range Juppé dans la rubrique des «idiots utiles de l’islamisme»,  (5)

«On ne peut imaginer un maire plus engagé en faveur de sa grande mosquée..» (…) Dans ce paysage, un homme est diffamé au passage, comme preuve de la fraternité entre Alain Juppé et les frères: Tarek Oubrou, l’imam de Bordeaux, un des intervenants du débat public sur l’Islam, dont la modération est la marque de fabrique, singulièrement sur la question du voile.  (…)  Oubrou, en effet, dissimulerait. Oubrou, en effet, serait le contraire de ce qu’il montre. Non pas l’homme pondéré qui s’exprime couramment, mais «un antisémite, un christianophobe, un anti-Français et un agent infiltré en service commandé pour une organisation terroriste». 1er novembre: «Alain Juppé a-t-il promis un ministère à l’imam Tareq Oubrou, membre des Frères Musulmans?» 15 novembre: «Pour l’imam salafiste Tareq Oubrou, Alain Juppé est “le bouclier de l’Islam”»  (…) Les juifs, dont beaucoup sont à vif sur la question d’Israël et de l’antisémitisme, sont des relais d’opinion délibérément choisis par les extrêmes. Ce site se retrouve en symbiose avec l’extrême droite n’est pas indifférent » (5).

Vision “extrêmement traditionaliste”  et vision apaisée  de a société

François Fillon sûr de son électorat a affirmé lundi 21 qu’il “ne craint pas le retournement” de l’électorat au second tour dimanche. : « Fillon a une vision “un petit peu rétrograde sur le rôle des femmes, sur la famille, sur le mariage”. Le second tour sera selon l’heure du choix entre lui le progressiste, ou Fillon le réac, à la vision “extrêmement traditionaliste”.   Le député de Paris a eu des mots très offensifs sur l’islam, notamment dans son essai ”Vaincre le totalitarisme islamique”.  Deux positionnements, deux lignes qui témoignent de cibles électorales différentes : alors que François Fillon parle au cœur de l’électorat de droite, plutôt catholique – avec un vrai succès  Alain Juppé a quant à lui fait le pari d’une ouverture vers le centre, voire les déçus du “hollandisme” en proposant une ligne plus modérée » (6).

Pour Juppé L’identité heureuse qui lui tient à cœur est un objectif revendiqué : « Mais alors, qu’est-ce donc que cette identité heureuse? Tentant de balayer les critiques de ceux qui le jugent naïf, Alain Juppé a voulu rappeler qu’il s’agit d’un objectif et pas encore d’une réalité.   Non, cette identité heureuse ne sera qu’un résultat, “le fruit de la société de confiance” qu’il veut bâtir sur les bases d’un programme détaillé   Et cette société, il la veut “ouverte sur son voisinage et sur le monde”. Pas question donc de se refermer et d’appeler au protectionnisme comme l’extrême-droite le réclame. “Que serait la France sans Marie Curie venue de Varsovie,   ou François Cheng, après avoir grandi en Chine”, s’est demandé Alain Juppé “Nous sommes fiers de cette tradition d’accueil et nous voulons la garder vivante. Mais, dans mon esprit, elle rime aussi avec exigence et vigilance”,  (…)  L’identité française qui passe aussi “par un drapeau, un hymne” et une devise à laquelle Alain Juppé ajouterait bien “laïcité” doit être défendue. (…) Le discours d’Alain Juppé se revendiquerait presque “prophète de bonheur” ou en tout cas “porteur d’espérance”. “Vive la France heureuse”dit-il »  (7)

Juppé  Fillon et le Pape

« Pour qui voterait le pape François au second tour de la primaire de la droite ?   Une telle course à l’onction pontificale, inédite sous la Ve République entre des prétendants à la présidence de la République, illustre le poids pris par le vote des catholiques, ou du moins ce qu’on en extrapole, dans les résultats de dimanche. Pour Alain Juppé qui a commencé, dans l’idée de réduire son adversaire au rang de « traditionaliste » « Moi, je suis plus ouvert au modernisme et je me sens plus proche du pape François  François Fillon a riposté : «  Sur la plupart des sujets, le pape François dit la même chose que moi. » (8)

S’agissant enfin de sa  politique économique  l’économiste Jacques Sapir pense que Fillon  c’est Margareth  Thatcher et même le cheval de Troie dit on Jean Monnet qui a introduit le loup américain dans la bergerie européenne François Fillon ou la fausse surprise. François Fillon est cet ancien bras droit du gaulliste Philippe Séguin qui a porté, cinq années durant, le costume de premier ministre de “Sarko l’Américain”.  A son bilan : la forfaiture du traité de Lisbonne, la réintégration de la France dans l’OTAN, la destruction de la Libye, l’explosion de la dette et la forte montée du chômage. Liste bien sûr non exhaustive. Aujourd’hui, il se dit l’héritier de Margaret Thatcher et de Gerhard Schröder et nous propose un programme néo-libéral en tout point conforme aux volontés du club Bilderberg François Fillon prétend parler comme de Gaulle mais il pense comme Jean Monnet  »  (9)

Pour ne revenir à l’élection du 27 novembre Remy Dodet écrit : « Soyons clairs : Alain Juppé  a très peu de chances d’être le prochain président de la République. Il faudrait en effet un petit miracle pour que François Fillon,  s’effondre subitement et soit rattrapé par le maire de Bordeaux. (…) Parce que Fillon est porté par une “dynamique” “On voit mal comment la dynamique pourrait être stoppée et les électeurs de Fillon l’abandonner.”  Parce que c’est la droite dure qui rassemble Jérôme Fourquet confirme :   ”Entre un candidat très libéral et très conservateur, et un autre chantre de la modération en matière économique et sociale, le centre de gravité de la droite penche pour le premier.” » (10)

Il est donc pratiquement acquis que Fillon surtout après le dernier débat que la presse présente à l’avantage Fillon,  sortira  vainqueur du second débat et de cette deuxième primaire Mieux encore, il est très possible que Fillon soit le prochain président de la République  Nul doute qu’il a toutes les chances d’être adoubé voire baptisé  président voire roi de France  Les électeurs notamment de la droite dure les souverainistes les catholiques traditionnels les extrémistes de tout poil  porteront à la magistrature suprême Fillon qui sera mieux présentable que Marine Le Pen qui sent encore le soufre du fait des postions de son père sur la Shoah. Ses soutiens sont de l’extrême droite la plus dure notamment des partisans de Philippe de Villiers   Nous aurons donc une France chauvine, religieuse présentable qui ne réglera pas les problèmes des Français mais ceux du grand capital avec une exploitation ; C’est selon toute vraisemblance un Tump miniature Ainsi va le monde.

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

1.https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Fillon

2.http://www.lepoint.fr/societe/lr-pour-fillon-il-y-a-un-probleme-lie-a-l-islam-30-09-2016-2072453_23.php

3.Bernard Gorce http://www.la-croix.com/France/Politique/Des-catholiques-mobilises-pour-Francois-Fillon-2016-11-21-1200804756

4. http://lencrenoir.com/colonisation-et-esclavage-pour-francois-fillon-un-partage-de-culture/

5.http://m.slate.fr/story/129107/campagne-contre-juppe-islamophobie#xtor=RSS-2

6.http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/21/alain-juppe-francois-fillon-primaire-de-la-droite-video/?utm_hp_ref=fr-homepage

7.http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/13/alain-juppe-explicite-un-peu-son-identite-heureuse-et-repond/

8.http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/11/22/les-valeurs-de-francois-fillon-ont-seduit-l-electorat-catholique_5035500_4854003.html

9.https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/11/22/jacques-sapir-francois-fillon-de-gaulle-jean-monnet/

10..Remy Dodet Nouvel Obs. Primaire à Droit  21 novembre 2016

Primaires en France : Identité heureuse contre repliement identitaire religieux (Mondialisation.ca)

Haut de page