Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommet de la Francophonie : plusieurs présidents manquent à l'appel (Africanews)

par Carole Kouassi 27 Novembre 2016, 07:24 OIF Francophonie Madagascar France Françafrique

Sommet de la Francophonie : plusieurs présidents manquent à l'appel (Africanews)

 

Contrairement à 2014 où dix-neuf chefs d'État africains s'étaient rendus à Dakar pour la conférence internationale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), cette édition ils n'ont été que 12.

 

Parmi eux, Macky Sall dont le pays, le Sénégal, est une figure incontournable de la francophonie en Afrique. On annonce également la présence de Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Déby du Tchad, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Gabonais Ali Bongo Ondimba ou encore le Centrafricain Faustin Archange Touadéra.

Mais des absents, Antananarivo en a compté. En effet, près d'une dizaine de présidents pourtant annoncés ne se sont pas présentés dans la capitale malgache. C'est notamment le cas de Patrice Talon, le chef de l'État béninois, du Guinéen Alpha Condé, du Malien Ibrahim Boubacar Kéita et du président ivoirien Alassane Ouattara qui a perdu son beau-père.

Trois géants de l'Afrique centrale manquent également à l'appel. Paul Biya du Cameroun où des tensions sociales agitent la partie anglophone du pays, a visiblement décliné l'invitation pour Madagascar. Joseph Kabila de la République démocratique du Congo dont le nouveau gouvernement d'union nationale est toujours attendu, n'a pas effectué le déplacement.

Quant à Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, il semble qu'il n'ait pas voulu revivre l'épisode de 2014 à Dakar où le président français François Hollande s'était laissé aller à une leçon de démocratie aux présidents africains qui voudraient "violer leurs Constitutions pour convenances personnelles". Mais surtout, le président congolais garde sûrement en mémoire le compromis qu'il a dû faire pour retirer la candidature d'Henri Lopez au poste de secrétaire général de l'OIF, cette année-là, au profit de la Canadienne Michaëlle Jean qui dirige actuellement l'organisation.

Autre absence remarquée, celle de Mohamed VI, roi du Maroc. Bien que présent à Madagascar dans le cadre de sa tournée de lobbying pour réintégrer l'Union africaine, le souverain marocain ne s'est pas présenté au sommet. Le discours qu'il devait prononcer à la cérémonie d'ouverture n'a jamais été tenu.

Malgré tout, l'hôte de ce 16e sommet de la Francophonie, le président malgache Hery Rajaonarimampianina, a été félicité à la tribune par ses pairs pour l'organisation de l'événement.

Haut de page