Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soupçons de financement libyen de Sarkozy en 2007 : les révélations d'un témoignage sous X (Marianne)

par Marianne 6 Novembre 2016, 18:29 Sarkozy Kadhafi Financement Libye Françafrique Elections France Corruption Témoignage

Alors que Mediapart et "Le Monde" ont révélé de nombreux éléments portant sur l'enquête visant un éventuel financement libyen de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007, "Marianne" a pris connaissance du témoignage sous X au sujet du circuit de l'argent de la corruption franco-libyenne...

Au cours de leur enquête sur un possible financement par la Libye de cette campagne présidentielle de 2007, les policiers et les juges ont pu avoir certaines surprises. Comme en mars 2015, quand l'avocat franco-djiboutien Mohamed Aref, proche de l'intermédiaire Alexandre Djouhri, explique au téléphone alors qu'il est mis sur écoutes : « Oui, ils cherchent le lien avec Kadhafi mais ils ne cherchent pas au bon endroit ».

Fin septembre, le site Mediapart relançait l'affaire au niveau médiatique en révélant que les enquêteurs français avaient finalement mis la main sur le carnet de l'ancien ministre du pétrole libyen, Choukri Ghanem, dans lequel sont mentionnés plusieurs versements pour un montant de 6,5 millions d'euros. Dans ce carnet, l'ancien dignitaire libyen écrit d'ailleurs ses doutes, comme le révèle Le Monde, quant à l'efficacité de cet argent : « J'ignore s'ils croient vraiment qu'ils peuvent changer la politique de la France moyennant cet argent. D'abord, les montants qu'ils engagent sont dérisoires à l'échelle de l'Europe. Et puis d'autres pays paient bien plus. »

 

Un témoignage clé... sous X

Dans le cadre du dossier d'instruction ouvert depuis bientôt trois ans, le juge Serge Tournaire a recueilli d'autres témoignages – au moins 7 – qui accréditent l'hypothèse du versement de fonds par Mouammar Kadhafi à l'équipe de Nicolas Sarkozy.Pour autant, malgré les documents recueillis, aucune preuve irréfutable ne vient pour l'instant confirmer ces accusations. Ainsi, le 13 mars 2014, un témoignage clé est recueilli sous X par les magistrats, dont Marianne a pris connaissance, et apporte plusieurs pistes concernant les canaux de financements possibles entre la Libye et la France.

 

Registres comptables à l'ambassade « volet politique »

On apprend ainsi que la Libye, lorsqu'elle voulait faire transiter de l'argent en France, passait par deux banques : la banque intérieur Arabe (BIA) située dans le 8e arrondissement, et la banque UBAF située à Neuilly dont le directeur était libyen : « Ces banques étaient utilisées pour transférer de l'argent liquide à l'ambassade de Libye en France : l'ambassadeur était autorisé à remettre de l'argent à telle ou telle personne sans recevoir en échange une signature. Ces transferts étaient enregistrés dans les registres comptables de l'ambassade avec comme mention "volet politique" (…) L'ambassade de Libye en France détenait des comptes dans ces banques. L'argent partait de la banque centrale libyenne et était viré sur ces comptes. Puis en fonction des ordres qu'il recevait, l'ambassadeur faisait des retraits en espèces ou procédait à des virements. Pour ce qui est des remises d'argent liquide, aucune trace n'était conservée de l'identité des destinataires, c'était confidentiel »...

 

Lire la suite

Soupçons de financement libyen de Sarkozy en 2007 : les révélations d'un témoignage sous X (Marianne)

Haut de page