Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trump : une équation irrésolvable entre Russie et Israël.

par SLT 19 Novembre 2016, 11:40 Donald Trump Geopolitique Syrie Israël Terrorisme Lutte Iran Russie Netanyahu Collaboration USA Articles de Sam La Touch

La campagne de Trump s'est basée en matière de politique étrangère sur la dénonciation du bellicisme et de l'impérialisme d'Hillary Clinton et d'Obama. Donald Trump n'hésitant pas à déclarer que « tout le Moyen-Orient a été mis à sang sous Obama et Clinton ».

Il a promis que si il était élu il rapprocherait les Etats-Unis de la Russie, et ferait la chasse aux terroristes de l'EI mais aussi d'Al-Nosra qui sont soutenus par la France, la Grande-Bretagne, Israël et les Etats-Unis. Nonobstant, son arrivée au pouvoir a généré une onde de choc dans les milieux atlantistes et une panique certaine, au point qu'Obama se soit senti obligé de déclarer que les USA allaient bombarder les terroristes d'Al-Nosra après les avoir soutenus pendant 5 ans et ait eu besoin de rassurer ses alliés atlantistes (Merkel, Hollande, Tsipras...) sur l'intention des Etats-Unis de rester dans l'OTAN.

La panique est telle au sein du Département d'Etat US que l'administration Obama conjointement avec l'administration britannique a ordonné la liquidation des chefs d'Al-Quaïda dont on peut présupposer qu'ils aient des contacts étroits avec les services étatsuniens, britanniques, français et israéliens. De nombreux terroristes d'Al-Nosra sont soignés dans les hôpitaux d'Israël pour être renvoyés ensuite au combat contre l'armée syrienne de Bachar Al-Assad.

Donald Trump depuis qu'il est président semble joindre le geste à la parole et devrait nommer au ministère de la défense, le général Flynn,  partisan d'un rapprochement avec la Russie. Cela est somme toute logique puisque Flynn était le conseiller de Donald Trump en matière de politique étrangère durant sa campagne électorale.

Finalement là où le bas blesse pour Trump, c'est son soutien inconditionnel à Israël. Pour beaucoup d'Israéliens Trump est leur candidat et on le sait très proche de Netanyahu ainsi que de la mafia israélienne. D'ailleurs Trump a déjà renoncé à toute solution à deux Etats en Israël et a envisagé Jérusalem comme capitale d'Israël.

Lire : Trump : un résultat de rêve pour Israël qui pourrait se transformer en cauchemar au Moyen-Orient (MEE)

Trump a déclaré que, s’il était élu, il déplacerait l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Il n’est cependant pas le premier candidat à la présidence à avoir promis de le faire, mais les présidents précédents – une fois au Bureau ovale – se sont rendus compte que c’était plus facile à dire qu’à faire. Le monde arabe, l’ONU et la plupart de la communauté internationale s’opposent à une telle démarche.

Les ministres de droite comme Naftali Bennett, qui représente le mouvement des colons, ont cité la déclaration de Trump selon laquelle il tournerait le dos à la solution à deux États et ne permettrait pas la création de l’État palestinien. Pour la plus grande joie de Netanyahu et des ministres israéliens, Trump a également menacé d’annuler l’accord sur le nucléaire avec l’Iran.

De même, Jason Greenblatt, conseiller juridique de Donald Trump, a déclaré que ce dernier ne condamnerait pas la construction des colonies au-delà des frontières de 1967 et qu'il croyait que ces constructions ne feraient pas obstacle à la paix.

L'équation fondamentale qui se pose face à la politique étrangère voulue par Trump est de savoir comment il pourra concilier un soutien inconditionnel à Israël et un rapprochement avec la Russie notamment sur la question syrienne et iranienne. On sait qu'Israël soutient une balkanisation de la Syrie et veut lutter ardemment contre l'influence iranienne dans la région. Selon Israel Adam Shamir : "Israël a soutenu Al-Nosra ...parce qu'Israël souhaite une guerre perpétuelle en Syrie".

De même la nomination de Pompéo en tant que chef de la CIA ne semble rien augurer de bon pour l'Iran. Ce politicien étatsunien est un adversaire farouche de l'Iran et veut annuler l'accord sur le nucléaire entre les Etats-Unis et l'Iran. En clair une politique étatsunienne alignée sur les intérêts israéliens dans la région et incompatible avec les résolutions de campagne de Trump de renouer avec la Russie et de lutter contre les djihadistes combattus par les Iraniens et la Russie en Syrie et en Irak.

Trump un imposteur de plus à la Maison Blanche ?

Alors Donald Trump est-il un imposteur de plus comme Barak Obama qui prétendait lutter contre la guerre en Irak et en Afghanistan mais n'a fait qu'aggraver la situation en renforçant les forces militaires sur le terrain, en organisant un programme "d'assassinats ciblés" par drones, en favorisant de nouvelles guerres et de nouveaux massacres en Libye, en Ukraine, en Somalie, au Yémen et en Syrie et en soutenant en sous-main les terroristes en Libye puis en Syrie ?

Trump : une équation irrésolvable entre Russie et Israël.

Haut de page