Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] Alep-Ouest sous le feu des djihadistes (Sputniknews)

par Sputniknews 22 Novembre 2016, 15:25 Alep Djihadisme Terrorisme Al-Quaïda Al-Nosra

Alep-Ouest. Crédit Reuters

Alep-Ouest. Crédit Reuters

Alors que la communauté internationale s’émeut de nouveau des bombardements sur Alep-Est, la partie Ouest de la ville n’est pas épargnée par les tirs des insurgées. Une situation sur laquelle nous avons interrogé Pierre le Corf, humanitaire installé à Alep-Ouest, fondateur de l’ONG « We are superheroes ».

Unanime, la presse s’alarme de la reprise des bombardements de l’armée syrienne sur Alep-Est la semaine dernière. Des bombardements qui seraient selon le correspondant de l’AFP sur place, les plus violents de ces deux dernières années. Depuis hier, les mots de Staffan de Mitsura sont repris par la plupart des journaux, l’envoyé spécial de l’ONU a déclaré devant des journalistes à Damas, craindre une « catastrophe humanitaire »: « Le temps est compté et nous menons une course contre la montre » avant un « effondrement de ce qui reste d’Alep Est ».

Par conséquent, la faim pour la population civile: toujours selon le correspondant de l’AFP, les dépôts des ONG locales seraient désormais vides, les dépôts de vivres des autorités rebelles auraient été attaqués et vidés par les habitants la semaine dernière.

Les mêmes médias sont par contre plus silencieux sur les victimes des bombardements de civils à Alep-Ouest par les djihadistes. Pourtant, ce lundi, des experts du ministère de la Défense russe, ont confirmé l’utilisation par les djihadistes d’armes au chlore et au phosphore blanc à Alep-Ouest. De plus, dimanche, au moins sept enfants ont été tués dans des tirs rebelles sur une école d’al-Furqan dans l’ouest de la ville. Dimanche, toujours, où lors d’une visite informelle au Pérou, Barack Obama a appelé Vladimir Poutine, en qualité de soutien de Damas, à accroître les efforts pour limiter les violences et la souffrance infligées aux habitants.

Des attaques, rappelons-le qui sont lancées depuis Alep-Ouest, que l’ONU voulait ériger en « administration autonome », une proposition rejetée, sans surprise par Damas. Suite à sa rencontre avec l’émissaire de l’ONU, Walid Mouallem, Ministre des Affaires étrangères syrien, s’est interrogé comment il était « possible que l’ONU vienne récompenser les terroristes ».

Maxime Perrotin | 21.11.2016

Haut de page