Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

28 décembre 2016. Rapport sur la guerre en Syrie : le gouvernement déploie 10.000 soldats pour une offensive sur Palmyre (Southfront)

par South Front 28 Décembre 2016, 21:44 Rapport de guerre Palmyre Offensive Armée syrienne Turquie Erdogan USA Syrie Articles de Sam La Touch

28 décembre 2016. Rapport sur la guerre en Syrie : le gouvernement déploie 10.000 soldats pour une offensive sur Palmyre
Article originel : Syrian War Report – December 28, 2016: Govt Deploys 10,000-Strong Force For Advance On Palmyra
South Front


Traduction SLT

L'armée syrienne a continué à déployer des renforts sur le front contre les terroristes de l'Etat islamique (EI) près de la base aérienne de Tyas dans la province de Homs. Des sources pro-gouvernementales ont déclaré que le gouvernement avait organisé une force offensive de 10.000  soldats menés par les Forces du Tigre, la Brigade des Faucons du Désert et le Hezbollah dans une opération militaire prévue pour reprendre la ville antique de Palmyre. Bien que des sources locales confirment un déploiement de combattants supplémentaires, il et peu probable qu'une opération militaire d'envergure puisse reprendre Palmyre dans un avenir proche. Très probablement ceci sera un objectif pour 2017.

Les combats entre l'Etat islamique (EI) et les forces kurdes YPG soutenues par les États-Unis ont continué les 27 et 28 décembre au nord du barrage de Tabqa dans la province de Raqqa. L'EI a attaqué des unités YPG près des villages de Jabar, Suwaydiya Saghirah et l'ouest de Tareq. En conséquence les terroristes ont arrêté l'avance du groupe de miliciens de l'YPG sur le barrage de Tabqa, mais n'ont pu empêcher les forces kurdes d'étendre leur zone de contrôle le long de la route de Khirbat al-Sharafat-Widyan.

L'agence de presse 'Amaq' liée à l'EI a fait un rapport mardi selon lequel la coalition menée par les États-Unis a frappé accidentellement des forces des groupes YPG près de Jabar. Néanmoins, aucune photo ou preuve vidéo n'a été fournie. Des médias liés à l'YPG et des activistes ont ignoré le rapport.

Les forces gouvernementales syriennes ont repoussé une attaque de l'EI dans la zone de Deir Ezzor. Hier soir les unités de l'EI se sont avancées vers les positions de l'armée syrienne dans le voisinage de Rashidiyah, mais ont échoué à défaire les défenses des forces gouvernementales et ont dû reculer. Plus de 20 terroristes de l'EI ont été tués.

Le président de la Turquie, Recep Erdogan, a déclaré à une conférence de presse mardi que la Turquie a la preuve que la coalition menée par les États-Unis fournit un soutien aux groupes terroristes en Syrie, y compris l'EI et les milices Kurdes liées au Parti ouvrier du Kurdistan (PKK). "Nous avons des preuves, avec des images, des photos et des vidéos" a-t-il déclaré.

Plus tôt cette semaine, la Turquie a accusé la coalition menée par les États-Unis en raison d'un manque de support aérien auprès de l'armée turque et des miliciens pro-truques qui avaient à plusieurs reprises échoué à briser les défenses de l'EI près d'Al-Bab.

En faisant des remarques sur les accusations d'Ankara, le porte-parole du département d'État US Mark Toner a déclaré que les allégations d'Erdogan étaient "risibles". Toner a ajouté que Washington est à "100 pour cent derrière la défaite et la destruction de l'EI, même au-delà de la Syrie et de l'Irak."

Pourtant ces déclarations qui visent à montrer que Washington et Ankara sont profondément impliqués dans la bataille contre l'EI ne répondent pas à une question fondamentale : pourquoi les États-Unis et les forces turques ont-elles permis à l'EI de faire de la contrebande de pétrole en Syrie et en Irak avant que la Russie ait commencé une campagne à grande échelle pour la détruire en 2015 ?

28 décembre 2016. Rapport sur la guerre en Syrie : le gouvernement déploie 10.000 soldats pour une offensive sur Palmyre (Southfront)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page