Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes (Slate)

par Slate 4 Décembre 2016, 04:51 Gambie Dictature Elections Démocratie Yahya Jammeh Adama Barrow Afrique

Le président gambien Yahya Jammeh a été battu à l'élection présidentielle de Gambie face au candidat de l'opposition unie, Adama Barrow.

Sur le continent africain, les dictateurs n'abdiquent généralement que sous la contrainte des armes et de la violence: coup d'Etat, révolution, guerre civile... Mais une éclaircie est venue de Gambie où environ 800.000 électeurs ont voté lors de l'élection présidentielle du 1er décembre. Le président sortant Yahya Jammeh, qui était arrivé au pouvoir par un putsch en 1994 et s'était maintenu grâce à des élections contestées, a reconnu sa défaite face au leader d'une opposition unie, Adama Barrow. Un éclair dans le ciel politique de l'Afrique. 

C'était la première fois que l'opposition gambienne était aussi unie face à Yahya Jammeh. «Malgré les risques permanents d'arrestations, la parole se libère depuis des manifestations en avril pour réclamer des réformes politiques, puis contre la mort en détention de l'opposant Solo Sandeng», analysait l'AFP avant le scrutin.

Cette alternance démocratique et pacifique met la pression sur des chefs d'Etat, comme Joseph Kabila en République démocratique du Congo, qui cherchent à repousser l'échéance électorale ou à modifier la constitution en leur faveur pour se briguer un nouveau mandat, comme l'a fait Pierre Nkurunziza au Burundi. 
 
Dans un message publié sur son compte Twitter le 1er décembre, l'écrivain congolais Alain Mabanckou appelait les autocrates africains à s'inspirer du renoncement du président français François Hollande à se présenter à un nouveau mandat. Le beau geste politique de Yahya Jammeh permet de montrer que l'humilité politique existe aussi en Afrique.

Haut de page