Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les guillotinés de Mitterrand (Le Point)

par François Malye, Philippe Houdart 25 Février 2017, 04:39 Algérie Guillotine François Hollande Exécution Colonialisme France

Les guillotinés de Mitterrand
Par
Le Point

JPEG - 64.7 ko

Avis défavorable au recours » ou encore « Recours à rejeter » : ces deux formules tracées à l'encre bleue ont la préférence de François Mitterrand quand, garde des Sceaux, il décide de donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort du FLN dont les dossiers lui sont soumis. René Coty, président de la République - et décideur ultime -, préfère barrer d'un long trait noir la première page du formulaire administratif et indiquer sur l'autre, d'une écriture ronde d'enfant, qu'il laissera « la justice suivre son cours ». Des expressions qui reviennent tout au long des dossiers de condamnés à mort exécutés durant la guerre d'Algérie que Le Point, au bout de quatre mois d'enquête, a pu consulter.

Pour y avoir accès, il aura fallu obtenir deux dérogations auprès de la direction des Archives de France. La première a permis de consulter le « Registre des grâces », dans lequel sont couchés, à partir de 1950, les noms de l'ensemble des condamnés à mort. La deuxième a ensuite donné accès à 141 dossiers de condamnés exécutés : les 45 premiers de la guerre d'Algérie - période durant laquelle François Mitterrand administrait la justice - et 96 autres, principalement à d'autres époques de ce conflit, mais aussi quelques droits communs, qui perdirent la tête en métropole ou aux confins de l'empire durant les mêmes années. Le but ? Comparer l'ensemble de ces documents et déterminer exactement quel fut le rôle de François Mitterrand, ministre de la Justice, celui qui, vingt-cinq ans plus tard, allait obtenir l'abolition de la peine de mort...
 

Lire la suite

Haut de page