Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les USA déploient un groupe aéronaval en mer de Chine méridionale (Sputniknews)

par Sputniknews 20 Février 2017, 03:00 Chine USA Tension Impérialisme Mer de Chine

Un groupe aéronaval américain a entamé samedi des patrouilles en mer de Chine méridionale, sur fond de tensions relatives aux frontières contestées dans la région.

Les États-Unis lancent un signal fort à la Chine, trouvant inadmissibles ses activités dans la zone des îles litigieuses.

« Le 18 février, les navires du groupe aéronaval comprenant le porte-avions de la classe Nimitz, USS Carl Winson, accompagné de destroyers, ont commencé des opérations de routine en mer de Chine méridionale », indique un communiqué de presse de l'US Navy.

Le nouveau secrétaire d'État américain Rex Tillerson a déclaré, avant son entrée en fonction, que les États-Unis devaient lancer un « signal clair » à la Chine sur le caractère inadmissible de ses actions sur les îles contestées en mer de Chine méridionale. Il a également qualifié d'illégale la construction par la Chine des îles artificielles.

Pékin a rétorqué en disant que ses activités étaient tout à fait légales et s'inscrivaient dans le cadre de sa souveraineté territoriale.

 

Des différends existent entre la Chine et plusieurs pays de la région, notamment le Japon, le Vietnam et les Philippines, à propos des frontières maritimes et des zones de responsabilité en mers de Chine méridionale et orientale. La Chine estime que les Philippines et le Vietnam recourent délibérément au soutien des États-Unis en cherchant une escalade de tension dans la région.

 

En juillet 2016, la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye, saisie par les Philippines, a invalidé les prétentions chinoises en mer de Chine méridionale. La CPA a statué que les éléments de l'archipel des Spratleys revendiqués par la Chine n'étaient pas à même d'accueillir une population humaine et n'avaient donc pas le statut d'île. Ces « éléments » n'étaient donc « pas capables de générer une zone économique exclusive ».

La Chine n'a pas accepté et n'a pas reconnu cette décision de la Cour, la jugeant « nulle et non avenue ».

Haut de page