Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

17 banques britanniques impliquées dans le blanchiment de 740 millions de dollars en provenance de Russie (Insolentiae)

par Insolentiae 23 Mars 2017, 17:03 Banques Blanchiment Russie Grande-Bretagne

17 banques britanniques impliquées dans le blanchiment de 740 millions de dollars en provenance de Russie

Environ 740 millions de dollars ont été transférés par 17 grandes banques britanniques dont HSBC, Royal Bank of Scotland, Lloyds, Barclays et Coutts dans le cadre d'un réseau international de blanchiment d'argent en provenance de Russie, révèle le journal britannique The Guardian... Voilà encore de bonnes nouvelles ! Bon, d'ici quelques mois, rassurez-vous, nous aurons les noms de banques françaises également concernées, et la justice américaine très prompte devrait pouvoir repartir pour un tour d'amendes à mettre ! 

17 banques importantes du Royaume-Uni, dont HSBC, Royal Bank of Scotland, Lloyds, Barclays et Coutts, sont impliquées dans le blanchiment d'environ 740 millions de dollars (685 millions d'euros) en provenance de Russie, selon les informations du journal britannique 
The Guardian

D'après la publication, entre 2010 et 2014, environ 20 milliards de dollars ont été sortis de Russie. Le montant réel pourrait même atteindre 80 milliards de dollars. 

L'opération baptisée « The Laundromat Global » (Blanchisserie mondiale) impliquerait au moins 500 personnes, dont des oligarques et des banquiers. Les relevés bancaires de « The Laundromat Global » ont notamment été obtenus par des sources anonymes de l'Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) et le journal russe Novaïa Gazeta, souligne The Guardian

Les documents contiennent des informations détaillées sur environ 70 000 transactions bancaires, dont 1 920 passées par les banques britanniques et 373 par les banques américaines. 

L'argent blanchi a été transféré de la Russie d'abord dans des banques de la Moldavie et de la Lettonie d'où il a été redirigé vers le Royaume-Uni et les États-Unis, dont Citibank et Bank of America. Les enquêteurs se demandent notamment pourquoi les 17 grandes banques britanniques en question n'ont pas empêché ces paiements suspects. Ils estiment ainsi que « l'argent a de toute évidence été volé ou avait une autre origine criminelle. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page