Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La révélation la plus choquante du scandale d’espionnage de la CIA (Agoravox)

par Agoravox 10 Mars 2017, 05:05 CIA Espionnage Surveillance Ordinateur Télévision Internet

La révélation la plus choquante du scandale d’espionnage de la CIA (Agoravox)

Il est arrivé - de nouveau - un scandale d'espionnage dans le pays des hommes libres. Hier, Wikileaks a publié 8 761 documents de la CIA détaillant le piratage par l'agence de téléphones intelligents, routeurs, ordinateurs et même des téléviseurs. Ces fichiers révèlent que la CIA a piraté des dispositifs qui étaient supposés sécurisés : iPhones, iPads et appareils Android. 

Ces documents montrent également comment la CIA infecte délibérément des ordinateurs personnels avec des logiciels espions, y compris Windows, Mac OS, Solaris, Linux et d'autres systèmes d'exploitation. La CIA pirate aussi des routeurs WiFi pour surveiller l'activité sur Internet et réussit même à contourner les logiciels anti-virus afin que ses logiciels espions ne puissent être détectés.

La CIA fait délibérément croire au reste du monde que des pirates russes sont derrière tous ces logiciels malveillants et logiciels espions. On pourrait imaginer une nouvelle version de « Mission Impossible » : « Si vous deviez être capturé ou tué … nous prétendrons que c’est de la faute des Russes."

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la CIA n’est pas étouffée par la honte. Ses différents programmes de hackings sont surnommés « Assassin », « Medusa », « Kangourou brutal (sic) »...

Une des révélations la plus choquante est que l'agence est capable de pirater les téléviseurs connectés à Internet, y compris les téléviseurs intelligents Samsung, grâce à un programme appelé « Weeping Angel ». En résumé, la CIA peut transformer votre TV en un dispositif d'écoute, enregistrant les conversations du salon et les transmettant à un serveur de la CIA. Si vous pensez que la TV est éteinte, et bien ce n'est pas le cas : les pirates informatiques de la CIA sont en mesure de falsifier le voyant d’affichage du téléviseur et de le mettre dans un faux mode "arrêt".

En résumé, à partir du moment où un dispositif est connecté à internet, il ne peut plus être considéré comme sûr.

Les publications à venir de Wikileaks montreront également que la communauté du renseignement américain s’est donné les moyens de pirater les objets connectés, les automobiles et les programmes d'intelligence artificielle, comme le programme Alexa d'Amazon.

On ne peut qu’être choqué par l’étendu des moyens que se donne le gouvernement américain pour espionner tout ce qui peut l’être, y compris ses alliés et ses concitoyens. Ce n’est malheureusement que le dernier exemple en date d’un schéma global de violations répétées de la Constitution des Etats-Unis par sa communauté du renseignement

Mais ce que je trouve le plus préoccupant, c’est précisément le manque de réactions concernant ces nouveaux documents de la CIA. Les gens attendent si peu de leur gouvernement et sont devenus tellement habitués aux violations régulières de leurs libertés civiles qu’il n’y a plus guère d’indignation publique à propos de ces scandales d’espionnage.

Plus important encore, ce manque de réaction est aussi révélateur de ce que signifie vraiment le mot « Liberté » dans le Etats-Unis d’aujourd'hui.

En voici un exemple. Les jeunes sont traditionnellement plus politiquement engagés que le reste de la population. Mais où sont les protestations à travers les campus universitaires pour exiger la liberté et la protection de la vie privée ? Eh bien il n’y en a pas. Les étudiants universitaires américains sont trop occupés à protester contre les idées dont ils ne veulent même pas débattre. A l’Université de Middlebury la semaine dernière, une petite foule de protestataires étudiants a ainsi agressé physiquement un orateur conservateur parce qu’elle estimait que ses idées étaient « offensantes ». Ils pouvaient simplement ignorer la conférence et permettre aux étudiants intéressés d'y assister mais non, ça ne leur suffisait pas. Ils devaient se livrer à un acte de censure violente afin d’étouffer toute expression d’une idée qui n’est pas alignée sur leur idéologie bien-pensante.

La seule chose que ces étudiants qui pratiquent l’intimidation veulent entendre, ce sont des hommes blancs qui s’excusent d’exister et qui battent leur coulpe à propos de leurs soi-disant privilèges. C’est la nouvelle réalité dans le pays des hommes libres : la liberté s’est abimée dans des fantasmes socialisant d’études de genre.

Les libertés garanties par la Constitution sont devenues sans objet. Oubliez la liberté d’expression. Toute dissidence intellectuelle au discours intolérant de la justice sociale est maintenant considérée comme un « discours de haine ». Et le Quatrième Amendement, qui garantit le « droit du peuple à préserver sa sécurité physique et ses biens contre les fouilles et les saisies abusives » est devenu un lointain souvenir.

Ayant grandi dans les années 80 pendant la période de la Guerre froide, je sais que de telles révélations auraient provoqué un scandale énorme. Espionner les citoyens et les alliés ? C'est ce que faisait l'Union soviétique, pas nous ! 

Mais aujourd'hui, tout le reste est plus important. Toilettes pour les transgenres. Faire taire les « discours haineux ». Forcer les enfants blancs des écoles élémentaires à se sentir coupables de leurs soi-disant « privilèges ». Extrémisme dans le politiquement correct. #All-lives-matters pourvu qu’il ne s’agisse pas de celles des blancs.

Tels sont les sujets de débats qui dominent aujourd’hui aux Etats-Unis. La protection de la vie privée n'est plus une valeur fondamentale de la société occidentale. Après tout, les gens téléchargent leur vie entière sur les médias sociaux (comme si quelqu'un se fichait vraiment de savoir ce que vous allez manger ce soir) de sorte que Mark Zuckerberg peut mettre ces vies aux enchères et les vendre au plus offrant.

Et c'est précisément ce déclin que je trouve le plus troublant.

Certaines personnes se réfugient bêtement dans la croyance que "si je n'ai rien à cacher, je n'ai rien à craindre." C'est une logique dangereuse pour des tas de raisons. Même l'utilisation du mot « cacher » est ridicule ... comme si le fait de pas uploader des photos personnelles sur Instagram pouvait signifier que je suis en train de « cacher » quelque chose.

Nous avons tous des choses privées à préserver. C'est pour cela nous portons des vêtements, que nous ne parlons pas d’argent en bonne compagnie et que nous nous inquiétons quand notre numéro de sécurité sociale est volé. Si le fait que la CIA puisse accéder à des informations privées et intimes en piratant illégalement nos moyens informatiques n’a pas d’importance, alors qu’est-ce qui en a encore ?!

Ils continuent de pousser leur avantage, sondant de plus en plus profondément dans nos vies et imposant peu à peu à la Nation un état de surveillance Orwellien. Et ça ne s'arrêtera pas ... parce que nos valeurs occidentales de liberté sont désormais en pleine décomposition.

Simon Black - SovereignMan.com

Haut de page