Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Russie a-t-elle trahi le Hezbollah ? (Press TV)

par Press TV 14 Mars 2017, 01:08 Russie Israël Hezbollah Syrie Tension

Un avion de chasse israélien, dans la base aérienne de Hatzerim, en Israël. AFP
Un avion de chasse israélien, dans la base aérienne de Hatzerim, en Israël. AFP

Le porte-parole du Kremlin a catégoriquement démenti les informations diffusées ce jeudi selon lesquelles la Russie aurait permis à Israël de viser le Hezbollah depuis le ciel syrien. 

Le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov ©Sputnik

" Ces informations sont tout simplement fausses. La Russie ne permettra pas que le ciel syrien soit utilisé pour mener des raids contre le Hezbollah ", a dit le porte-parole du Kremlin. 

Plus tôt dans la matinée, la chaîne qatarie Al Jazeera avait fait part du feu vert de la Russie aux raids aériens d'Israël à partir du ciel syrien contre les positions du Hezbollah. La chaîne affirme avoir tenu cette information d'une source proche du Premier ministre israélien Netanyahu. 

A en croire cette information, presque simultanément démentie par Moscou, le ciel syrien serait désormais ouvert aux chasseurs israéliens pour qu'ils bombardent les positions du Hezbollah en Syrie.

Cette information relayée par la chaîne pro-israélienne du Qatar intervient alors que le Premier ministre israélien est attendu aujourd'hui en Russie pour une visite axée, selon certaines sources sur le Golan occupé. Le Hezbollah maintient ses forces sur ce plateau qu'Israël occupe depuis plus de 40 ans et qu'il vise à annexer. Pour la Résistance islamique libanaise, le Golan est éminemment important car il offre une porte d'entrée par où Israël pourrait pénétrer les régions du sud libanais.  

La Russie a vendu des batteries de missiles S300 à la Syrie et elle a, elle-même, déployé des batteries S400 sur le sol syrien. Depuis le début de la guerre contre la Syrie en 2011, le régime israélien a mené plusieurs raids contre les positions de l'armée syrienne et du Hezbollah sur le territoire syrien. Mais à chaque fois, Tel-Aviv a évité soigneusement de pénétrer dans le ciel syrien par crainte des missiles S-300 et S-400. 

Haut de page