Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon l’Otan, «les fakes news» pourraient être qualifiées d’attaque contre l’Alliance (Sputniknews)

par Sputniknews 4 Mars 2017, 05:40 Otan Fausses informations

Le général britannique Adrian John Bradshaw, adjoint du commandant suprême des forces de l’Otan en Europe, a déclaré que les «fausses nouvelles», ainsi que les cyberattaques et l’influence politique contre un pays de l’Otan pouvaient être qualifiées d’attaque ciblée contre l’Alliance elle-même.

Selon le général Bradshaw, les fausses nouvelles ainsi que les cyberattaques pourraient conduire au recours à l'article 5 du traité de l'Otan, selon lequel une attaque contre un seul pays-membre de l'Alliance est considérée comme une attaque contre l'Otan toute entière.

« C'est une décision politique, mais il n'est pas à exclure qu'une agression, une agression brutale, pas seulement dans le domaine militaire, puisse conduire au recours à l'article 5 », a déclaré M. Bradshow en répondant à la question portant sur si l'article 5 de l'Otan s'appliquait à la désinformation ou à une ingérence dans des élections.

 

Auparavant, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg avait exprimé sa préoccupation sur l'augmentation du nombre de cyberattaques contre l'Alliance et avait déclaré qu'elle pourrait déclencher son mécanisme de défense collective en cas d'attaque hybride contre l'un de ses pays membres. Stoltenberg avait également fait remarquer que l'Alliance ne voyait pas de menace émanant de la Russie pour l'aile orientale de l'Otan.

 

Selon M. Bradshow, cité par le journal The Times, l'Alliance ne peut s'opposer qu'aux ambitions militaires. L'organisation doit mieux se coordonner avec l'Union européenne dans les domaines de la diplomatie, de l'économie et de l'information. Sinon, le risque d'un conflit militaire augmente.

« Ce n'est pas seulement une question de dissuasion militaire. On a besoin d'une dissuasion hybride », a déclaré le général, ayant souligné la nécessité de protéger les actifs importants d'une « agression dans tous les domaines ».

 

Ces derniers temps, les fausses nouvelles ainsi que les cyberattaques sont devenues un véritable mal du siècle contre lequel on se bat même au niveau officiel. Par exemple, récemment, le ministère russe des Affaires étrangères a lancé sur son site une rubrique spéciale destinée aux fausses nouvelles sur la Russie, colportées par les médias étrangers, et a déjà publié le premier lot de fausses nouvelles sur la Russie.

Haut de page