Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Champs Elysées, l'attentat qu'on attendait (Arrêt sur images)

par ASI 21 Avril 2017, 19:29 Champs-Elysées Attentat Récupération Terrorisme Instrumentalisation Elections France

Champs Elysées, l'attentat qu'on attendait (Arrêt sur images)

Pour tout avouer, on avait coupé le son. On surveillait l'émission du coin de l'oeil

en dinant, Mélenchon était déjà passé, Le Pen aussi, on attendait Poutou, et Fillon, quand apparut sur l'écran l'image orange d'une rue barrée, et des silhouettes de policiers à la lumière bleutée des gyrophares. Immédiatement on sait que c'est lui, c'est arrivé, l'attentat-de-quelques-jours-avant-la-présidentielle, celui qui va rebattre les cartes, relancer Fillon et Le Pen, c'est maintenant, on y est, le timing est trop parfait pour que ce soit autre chose. Mais où on a mis la télécommande ? Voilà, un policier tué, l'assaillant aussi, le quartier bouclé, c'est parti.

C'est mieux et pire que tout ce qu'on pouvait craindre, du travail de pro, les Champs Elysées, plus-belle-avenue-du-monde, coeur du sanctuaire, répercussion maximum immédiate, d'ailleurs Trump tweete dans la foulée, tout colle. Le timing aurait été encore plus parfait si c'était tombé pendant Mélenchon, ou pendant Le Pen, mais sans doute Daesch n'avait pas l'ordre de passage des postulants. Dès lors, il y a deux sortes de candidats. Non plus les petits et les gros, mais ceux qui sont passés avant, et ceux qui passent après, dans le nouveau paysage que dessine l'attentat, dans les interstices du live que Pujadas improvise en pointillés, cherchant l'impossible équilibre entre casser l'antenne et continuer comme si de rien n'était, lisant ses dépêches, puisqu'il n'a pas de prompteur. Ce serait les suites d'une attaque à main armée, avance-t-il. Et puis non. Un deuxième policier est mort. Et puis non. Il est...

Lire la suite

Haut de page