Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rapport sur la guerre en Syrie du 14 avril 2017 : Un dépôt contenant des armes chimiques de l'EI a-t-il été bombardé à Deir Ezzor ? (Southfront)

par South Front 15 Avril 2017, 09:05 Rapport de guerre Deir Ezzor Armes chimiques Bombardements USA Syrie Impérialisme Articles de Sam La Touch

Rapport sur la guerre en Syrie du 14 avril 2017 : Un dépôt contenant des armes chimiques de l'EI a-t-il été bombardé à Deir Ezzor ?
Article originel : Syrian War Report – April 14, 2017: ISIS Chemical Weapons Depot Blew Up Near Deir Ezzor?
South Front


Traduction SLT

L'Armée arabe syrienne (AAS) et les Forces de défense nationales (FDN) ont continué leurs tentatives pour reprendre la ville de Souran à Hayat Tahrir Al Sham (HTS) et ses alliés au nord de Hama. L'AAS et les FDN avaient regroupé et avaient déployé des unités d'artillerie et de l'équipement militaire pour cette opération. Des combats intenses sont en cours dans la zone.

Les rapports font état que quelques alliés du groupe d'Islamistes HTS ont échoué à repousser l'avancée des forces gouvernementales et ont décidé de se retirer de la zone. Si cela est confirmé, ceci mènera probablement à l'écroulement des défenses des miliciens dans la zone prochainement.

L'Etat islamique (EI) a effectué un certain nombre de contre-attaques contre l'AAS et les FDN dans la campagne de Palmyre. Selon l'agence de presse Amaq liée à l'EI, les terroristes auraient tué environ 14 combattants pro-gouvernementaux et un véhicule d'infanterie BMP.

Pendant ce temps là, les forces gouvernementales ont continué leur opération visant à capturer l'autoroute stratégique de Palmyre-Al-Seen. L'AAS a visé des zones de l'EI dans Al-Mahseh, dans des villages d'Al-Suane et dans la zone de barrage d'Al-Qariaten.

Selon l'opposition syrienne, l'armée de l'air syrienne a effectué des raids aériens multiples visant un groupe de l'armée syrienne libre (ASL) "Assud Al-Sharqiah" soutenu par les États-Unis dans le désert syrien pour arrêter leur attaque qui avait pour objectif de briser le siège sur Jaish Al-Islam à l'est de Qalamoun.

Les activistes des médias sociaux pro-turcs ont diffusé des rumeurs selon lesquels les forces démocratiques syriennes principalement kurdes (FDS) vont remettre Tal Rifa'at, Mennagh et leurs alentours à la coalition des groupes de miliciens soutenus par la Turquie et connue comme l'armée syrienne libre (ASL) au nord d'Alep. Selon ces déclarations, ceci serait le résultat d'un accord secret. Néanmoins, jusqu'à maintenant, cela ressemble à une campagne médiatique turque en cours sur le conflit syrien lancée après l'attaque chimique présumée à Idlib. Depuis lors, le leadership turque a appelé à plusieurs reprises à l'utilisation de forces et d'autres mesures contre le gouvernement syrien. Ces rapports récents sont probablement destinés à accroître les tensions entre les FDS et l'AAS dans la province d'Alep.

Les FDS ont annoncé le début de la quatrième phase de leur opération pour capturer la ville de Raqqa tenue par l'EI. L'objectif principal est de saisir la campagne au nord de la ville. Les FDS ont déclaré que cet effort sera soutenu par la coalition étatsunienne et ont demandé à ce que les civils coopèrent avec eux dans les villages au nord de Raqqa.

En même temps, les terroristes de l'EI ont toujours le contrôle de la ville importante de Tabqa et une partie du barrage de Tabqa à l'ouest de Raqqa. La force soutenue par les États-Unis lutte toujours pour capturer ces zones à l'EI.  Selon des sources pro-EI, environ 28 combattants des FDS ont été tués dans les développements militaires récents dans la zone.

Le 11 avril, un avion de chasse de la coalition menée par les États-Unis a frappé un groupe de combattants des FDS à Tabqa tuant 18 d'entre eux. Les deux parties auraient lancé "une enquête commune" pour éviter des incidents semblables dans l'avenir.

Le 13 avril, le ministère de la Défense nationale syrien a déclaré dans une déclaration que la coalition menée par les États-Unis a visé le QG et un dépôt d'armes chimiques appartenant au groupe terroriste de l'EI dans le village de Hatla près de la ville de Deir Ezzor le 12 avril. Selon la déclaration, un nuage toxique serait apparu en conséquence de l'attaque aérienne, infligeant des pertes humaines majeures ("des centaines des morts") parmi des civils dans la zone. Le ministère de la Défense nationale syrien a déclaré que l'incident a confirmé la capacité des groupes terroristes divers d'obtenir, de transporter, de garder et d'utiliser des armes chimiques. Il a aussi ajouté qu'il ne possède pas d'armes chimiques et ne les utilise pas et a averti que les terroristes pourraient utiliser des armes chimiques de nouveau pour accuser les forces gouvernementales.

Après la déclaration du ministère de la Défense nationale syrien, le colonel John L. Dorrian, le porte-parole de la coalition menée par les États-Unis, a déclaré que ces allégations étaient fausses. Le ministère de la Défense nationale russe a aussi déclaré qu'il n'a pas d'informations, confirmant les morts et la nature des destructions, causées par le bombardement, effectué par l'avion de la coalition internationale près de Deir Ezzor.

D'autre part, des rapports sont apparus sur les médias sociaux qu'un certain entrepôt de l'EI était en flamme à Hatla dans la soirée du 12 avril. Cependant, aucune confirmation visuelle n'a été fournie jusqu'ici.

Rapport sur la guerre en Syrie du 14 avril 2017 : Un dépôt contenant des armes chimiques de l'EI a-t-il été bombardé à Deir Ezzor ? (Southfront)

Haut de page