Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Royaume-Uni : le Parti travailliste s’oppose à la vente d’armes à l’Arabie saoudite (Press TV)

par Press TV 30 Avril 2017, 20:32 Grande-Bretagne Arabie Saoudite Parti Travailliste Ventes d'armes Blocage Crimes de guerre Yemen

Le responsable du commerce international du cabinet fantôme du Royaume-Uni, Barry Gardiner. ©Left Foot Forward
Le responsable du commerce international du cabinet fantôme du Royaume-Uni, Barry Gardiner. ©Left Foot Forward

Le Parti travailliste du Royaume-Uni a envisagé des mesures pour empêcher la vente d’armes aux régimes répressifs comme l’Arabie saoudite.

Le Parti travailliste du Royaume-Uni a l’intention de prendre des mesures pour empêcher la vente d’armes et de technologies militaires aux régimes répressifs comme l’Arabie saoudite, a fait savoir une autorité officielle.  

« Le gouvernement du Parti travailliste souhaite que l’on instaure des critères stricts dans l’émission de l’autorisation, pour s’assurer que les exportations du Royaume-Uni ne seront pas utilisées pour violer les droits de l’homme », a déclaré à The Independent le responsable du commerce international du cabinet fantôme du Royaume-Uni, Barry Gardiner.

Les déclarations de ce responsable de l’opposition britannique interviennent alors que le gouvernement de la Première ministre de ce pays, Theresa May, a récemment adopté un contrat d’armement d’une valeur de 3,5 milliards de dollars avec l’Arabie saoudite.

Dans le même temps, alors que l’Arabie saoudite poursuit depuis plus de 2 ans son agression contre le peuple yéménite, certains ministres britanniques sont partis pour Riyad pour mener des négociations commerciales.  

Pour rappel, au moins 12 000 personnes ont été tuées depuis le début de l’offensive saoudienne au Yémen.

D’après les chiffres gouvernementaux, le Royaume-Uni est le deuxième exportateur d’armements militaires au monde.

Selon un rapport diffusé le mois dernier par The Guardian, la Grande-Bretagne a livré une grande quantité d’armes à des pays ayant des antécédents douteux en ce qui concerne les droits de l’homme. Ce rapport cite 21 pays, dont l’Arabie saoudite, Bahreïn, le Burundi et les Maldives.

En 2015, le gouvernement britannique a donné son approbation à la vente d’armes britanniques d’une valeur de 3,5 milliards de dollars à ces 21 pays.

Barry Gardiner a fait cette révélation quelques jours après que le ministre de la Défense de ce pays, Michael Fallon, a rendu hommage aux services rendus par une usine de fabrication de missiles qui vendait des armes à l’ancien dictateur déchu libyen, Mouammar Kadhafi, et à l’Arabie saoudite.  

« Cela signifie renforcer la crédibilité de ce pays et constitue un modèle de partenariat que nous voulons suivre après le Brexit », a déclaré Fallon.

« Le Parti travailliste s’est toujours engagé à prendre en considération des questions comme celles des droits de l’homme et de la justice sociale dans ses politiques commerciales », a-t-il ajouté, sans souffler mot du programme du Parti travailliste en ce qui concerne la vente d’armes aux régimes répressifs. 

Haut de page