Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA MALÉDICTION DE LA FRANCAFRIQUE : Emmanuel Macron ou Marine Le Pen en digne héritier ! (Congo Liberty)

par ITOUA ONDONGO 4 Mai 2017, 14:05 Macron Le Pen Marine Le Pen Malédiction Françafrique France Afrique néocolonialisme Articles de Sam La Touch

LA MALÉDICTION DE LA FRANCAFRIQUE : Emmanuel Macron ou Marine Le Pen en digne héritier ! (Congo Liberty)

Au moment où Hollande passe sa dernière semaine de location à l’Elysée, nombre de nos compatriotes et tant d’autres africains se mettent à souhaiter une fin définitive de la fameuse françafrique que Marien Ngouabi assimilait au néocolonialisme.

Le rêve de souhaiter la fin  de cette « relation incestueuse » est nul, quel que soit le nom du prochain occupant à l’Elysée, qu’il s’appelle Marine LE PEN ou Emmanuel  Macron, le débat entre les deux candidats ne fera aucune place à l’Afrique, ils sont d’accord gauche comme droite, centre et extrême droite,  la fortune sera la même, tout comme Nicolas Sarkozy et François Hollande, les dirigeants français n’ont aucun Etat d’âme pour prolonger la souffrance de l’homme noir sur le pré-carré d’Afrique francophone.

Les droits de l’Homme, la démocratie et le développement, ils n’en veulent pas, surtout quand les matières premières telles le pétrole du Congo-Brazzaville,  l’uranium du Niger ou les Phosphates du Togo et autres sont en jeu, au cœur des intérêts français.

Il est temps que nos classes politiques d’Afrique francophone puissent s’émanciper, le salut ne viendra pas du bord de la Seine, mais de la conjugaison de nos efforts, de la détermination à sortir de cette soumission qui consiste à accepter que la France puisse choisir un dirigeant, faire assassiner celui qu’il déteste et soutenir contre vent et marais une si longue dictature sans sourciller pendant un demi-siècle entre père et fils comme au Gabon, au Togo, le Congo Brazzaville en perspective.

Les historiens vont peut-être nous contredire, à l’image des intermédiaires côtiers lors de les traites des Noirs, les hommes d’Etat africains sous la coupe de la françafrique ont juré, ne servir que leurs maîtres au détriment de leurs pays respectifs, les yeux fermés bien sûr ils se contentent d’entretenir un clan avec des consignes fermes d’obéir aux critères du cercle vicieux en échange des intérêts et d’une assurance vie d’être protégé sur la scène internationale, tant que les prestations sont bien fournies, d’être bête et discipliné à l’égard du maitre.

Les peuples d’Afrique doivent comprendre que leur salut viendra de leurs propres efforts, Campaoré a été chassé à la surprise générale de la France, Hollande, gêné se plait à faire un discours flatteur sur la place de Dakar, la suite est désastreuse, le pétrole a eu raison, Sassou-Nguesso est encouragé dans sa manœuvre de changement constitutionnel de triste mémoire.

A l’image des Sud-africains, qui ont lutté des années durant contre l’apartheid, ce n’est pas à Paris, Washington ou Londres qu’ils ont reçu un mandat de fin de domination blanche, mais grâce au sérieux de leur combat. Peu importe qu’il eut  des traitres à cette cause, ils ont réuni toutes les chances de leur côté, se sont donné un grand homme comme leader, la cause a fini par triompher.

Il faut qu’il soit enseigné aux élèves, que les malheurs de l’Afrique francophone viennent d’une indépendance falsifiée, récupérée par les français et leurs dirigeants, plaçant des marionnettes comme présidents, qu’ils grandissent avec une lecture saine de nos rapports avec l’ancienne puissance coloniale, cette éducation va germer, susciter un espoir, une fixation certaine dans la noble lutte contre cet ennemi.

Le Général Charles de Gaulle a su le dire « les états n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts », la France et ses dirigeants n’ont aucun sentiment envers nos états et nos peuples. Arrêtons ce cauchemar d’espérer en eux, cela nous fera grandir.

 

Par ITOUA  ONDONGO 

 

Haut de page