Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CADTM AYNA exhorte le gouvernement vénézuélien à réaliser un audit citoyen de la dette et lui propose son expertise (CADTM)

par CADTM 19 Mai 2017, 05:14 Tunisie Venezuela Dette Audit

CC - Flickr - ruurmo

Le CADTM AYNA a adopté une résolution sur le Venezuela (http://www.cadtm.org/Venezuela-Resolution-de-l) lors de son Assemblée régionale annuelle tenue à Bogota (Colombie) fin avril 2017 (http://www.cadtm.org/CADTM-Amerique-latine-et-Caraibes), face à la crise économique, sociale et politique dans laquelle est plongée le pays. Cette résolution, entre autres choses, réitère l’appel lancé par le CADTM AYNA en avril 2016 au gouvernement vénézuélien pour qu’il facilite la réalisation d’un audit citoyen de la dette et lui proposer l’expertise du CADTM. C’est pourquoi nous avons traduit cet appel en français et le publions ci-dessous.

Tunis, le 30 avril 2016. Un appel a été lancé par le CADTM AYNA (Abya Yala - Nuestra América, le réseau Amérique latine et Caraïbes) au gouvernement vénézuélien afin qu’il facilite la réalisation d’un audit public et citoyen de la dette et qu’il garantisse la transparence des fonds publics. Cet appel a été présenté devant l’Assemblée mondiale du réseau CADTM qui regroupe une trentaine d’organisations de la solidarité internationale luttant contre les dettes illégitimes, issues de nombreux pays au sein des différentes régions dans le monde, Amérique latine et Caraïbes, Afrique, Europe et Asie du sud-est.

Les délégations ont pris connaissance de la résolution sudaméricaine et l’ont saluée lors des sessions finales de l’assemblée. Une délégation de la Red Venezolana Contra las Deudas (Réseau vénézuélien contre la dette) |1|, pôle vénézuélien du CADTM, était présente à cet événement mondial, aux côtés des autres délégations latino-américaines, issues d’Argentine, du Brésil, d’Uruguay, de Colombie et d’Haïti. Se sont également retrouvés à cet événement les membres de pays d’Afrique du Nord (Tunisie et Maroc), du Sénégal, du Niger, du Congo, de la République Centrafricaine, du Mali, de Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Bénin et du Togo. Par ailleurs, des organisations membres d’Inde, du Pakistan et du Japon ont aussi répondu présentes. Enfin, de l’Europe, étaient représentés la Belgique, la France, l’Espagne, l’Italie et le Luxembourg.

À cette occasion, a été abordée la question de la dette en tant que système d’exploitation capitaliste et comme mécanisme de pillage des ressources. Cette question a également été traitée sous des angles transversaux tels que le genre, la protection de l’environnement face à l’extractivisme et d’autres aspects liés aux impacts sur la vie des peuples et leurs droits résultant de pratiques économiques et financières.

L’Assemblée mondiale du réseau CADTM, initialement prévue au Maroc, a dû être déplacée à Tunis en raison de l’interdiction de la tenue de l’événement par le gouvernement de la monarchie marocaine.

L’appel émis à l’attention du Venezuela inclut la mise à disposition de l’expertise du CADTM en termes d’audits de la dette aquise notamment en Équateur et en Grèce, deux des missions majeures auxquelles a participé le réseau international du CADTM. 

 

Ci-après, la résolution adoptée au sujet du Venezuela :

Le CADTM AYNA, expression sud-américaine et caribéenne du Comité pour l’Abolition des dettes illégitimes (CADTM), dans le cadre de l’Assemblée mondiale du Réseau qui s’est tenue à Tunis du 26 au 30 avril 2016, considérant :

- Sa préoccupation concernant la situation économique, sociale et politique du Venezuela, ainsi que concernant l’assaut par les intérêts capitalistes et impérialistes de la révolution bolivarienne…
- Le poids de la dette publique (externe et interne) sur la disponibilité des ressources du pays devant servir à répondre aux besoins de la nation et de la population actuellement en période de crise...
- La déclaration du Commandant Hugo Chávez lors du Forum Social de 2006 (tenu à Caracas) en faveur de la réalisation d’un audit de la dette...
- Les sollicitations des membres de la Plateforme pour l’audit public et citoyen et du Réseau vénézuélien contre la dette (membre de ladite plateforme et du CADTM AYNA) pour « enquêter, détecter et entreprendre des actions afin d’empêcher le détournement de fonds, la fuite de capitaux, la paiement de dettes illégitimes et faire face à la corruption » (requête effectuée devant le Conseil Moral de la République vénézuélienne le 15/10/2015 et jugée infondée »)...

Déclare :
Exhorter le gouvernement du président Nicolás Maduro et l’État vénézuélien à entreprendre toutes les mesures visant à :
- Garantir le maximum de transparence et fournir les informations relatives aux finances publiques...
- Accueillir favorablement la demande d’audit public et citoyen, et mettre à disposition tous les moyens nécessaires au bon déroulement de cet exercice de contrôle social du pouvoir populaire...

Le CADTM soutient ces démarches et prises d’initiatives, et demande au gouvernement son entière collaboration. Pour ce faire, nous offrons, en guise d’apport internationaliste, l’appui du CADTM et la mise à disposition de son expertise, acquise lors de sa participation aux audits de la dette en Équateur et en Grèce, à la promotion de l’audit citoyen de la dette (Auditoría Cidadá da Dívida) et à la consultation populaire au Brésil, et à la mise en place de tribunaux de la dette au sein de divers pays et régions, pour ne citer que quelques unes des missions entreprises par le CADTM.

Nos salutations affectueuses et solidaires à la révolution bolivarienne et au peuple vénézuélien.

CADTM AYNA
Tunis, le 30 avril 2016

Note : Un des porte-paroles du réseau international du CADTM est Éric Toussaint, économiste et intellectuel révolutionnaire belge, auteur de nombreux ouvrages sur le système financier et de domination capitaliste et sur la dette. Au Venezuela, il a été à de multiples reprises en contact avec le leader décédé de la révolution bolivarienne et latino-américaine, le Commandant Hugo Chávez.


Traduction depuis l’espagnol : Kamilia Sahli


Notes

|1| Gonzalo Gómez Freire représentait ce pôle vénézuélien. Il est un des fondateurs du Réseau vénézuélien contre la dette, créé en 1999, et du site web de communication populaire Aporrea.org qui publie de manière fréquente les articles et documents du CADTM. 

Haut de page