Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France Télévisions face à la justice, au pénal, pour "discrimination, harcèlement et abus de CDD" (Bondy Blog)

par Bondy Blog 15 Juin 2017, 21:50 France Télévisions Wafa Dahman Discrimination Allégations

 

Entre 2004 et 2014, la journaliste Wafa Dahman travaille pour 38 bureaux de France 3. En 10 ans, elle a cumulé 450 contrats de travail. Pourtant, ses demandes de titularisation sont ignorées, elle est exclue de castings de présentation et subit l’insulte d’un collègue. Lorsqu’elle alerte ses responsables en 2012, elle se voit écartée des plannings. Aujourd’hui, elle assigne au pénal France Télévisions pour “discrimination, harcèlement et abus de CDD”. 

Il est bientôt 16 heures ce 1er juin à la 31ème chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris. Wafa Dahman est épuisée par ce long parcours judiciaire qu’il l’amène aujourd’hui jusque-là. En face, son ancien employeur : France Télévisions. L’ancienne rédactrice de France 3 le poursuit pour plusieurs motifs : abus de CDD, discrimination et harcèlement. Un dossier lourd. Durant l’audience, la journaliste ne se démonte pas. “Pas une tentative de discussion, pas un mot, pas un écrit de la part de France Télévisions. Pourquoi m’avoir ignorée des négociations ?” demande-t-elle avec force à Olivier Godard, DRH de l’entreprise publique. Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, est également visée par la plainte mais est absente. “Ça n’est pas faute d’avoir interpellé à plusieurs reprises France Télévisions”, ajoute son avocat, Me Sylvain Roumier, avocat en droit des médias depuis 20 ans. La réponse de la partie adverse est gênée, d’abord inaudible. “Eh bien, envisageons des négociations maintenant”, bredouille Me Borten.

L’audience s’achève plus tôt que prévu. “Je ne sais pas si ces négociations vont réellement avoir lieu, j’attends de voir”, avance prudente Wafa Dahman, en sortant de la cour. Dans ce procès, elle n’est pas la seule à avoir assigné France Télévisions. Deux confrères JRI aussi, et pour les mêmes motifs. Mais contrairement à eux, l’ancienne journaliste de l’entreprise publique a complètement été ignorée dans le processus de discussions...


Lire la suite

 

Haut de page