Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OMV/ Gazprom : accord sur le transport de gaz vers l’Europe (Blog finance)

par Elisabeth Studer 6 Juin 2017, 05:51 OMV Gazprom Autriche Russie Europe Libye Alliance

 

Russie et Autriche une nouvelle fois fortement liées à travers pétrole et gaz via leur compagnie énergétique respective Gazprom et OMV.

Alors que nous avons à plusieurs reprises laissé entendre ici-même que l’autrichien OMV pouvait être le cheval de Troie de Gazprom pour franchir plus discrètement les frontières européennes, l’Union européenne tentant de s’affranchir de sa dépendance en gaz russe, OMV vient d’annoncer le développement de son partenariat stratégique avec le géant gazier russe.

Lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, les deux groupes ont en effet signé un protocole d’accord en vue de coordonner les opérations de transport de gaz nécessaire à la fourniture de l’Europe centrale et du sud-est.

Les deux groupes ont également signé un accord dans le secteur du Gaz Naturel Liquéfié (GNL), qui permettra de réaliser des projets communs liés à un terminal de production sur la côte de la mer Noire.

 

- OMV, cheval de Troie de la Russie en Libye ?

Alors que nous laissons entendre déjà depuis de nombreux mois que le groupe pétrolier autrichien OMV pourrait être le cheval de Troie guidé par la Russie pour pouvoir s’insérer chaque jour un peu plus sur le marché européen du gaz via notamment la plate-forme – autrichienne – de transit gazier de Baumgartner, il semble depuis quelques mois affublé d’un nouveau rôle, sa méconnaissance du grand public lui permettant de grignoter plus discrètement que Gazprom les ressources pétrolières du monde entier.

C’est ainsi que la compagnie pétrolière vient de relancer en février dernier sa production pétrolière en Libye, arguant de l’amélioration de la situation politique pour ce faire. Le pétro-gazier autrichien a ainsi augmenté sa participation dans quatre accords de partage de production et d’exploration dans le bassin de Syrte ( fief de Daesh …. ) signant parallèlement un accord en vue de renforcer son partenariat avec la société d’Etat du pétrole  (NOC).

Grâce au renforcement de ses actifs libyens et la mise en production récente des champs pétroliers de Syrte et Sharara, OMV envisage de faire passer sa production pétrolière de 3 000 b/j au dernier trimestre de 2016 à 10 000 b/j en moyenne avant la fin 2017. Rainer Seele, le PDG de l’entreprise a toutefois conditionné ce développement à la pérennité de la situation sécuritaire actuelle. L’objectif à moyen terme du groupe est de porter sa production libyenne à 50 000 b/j.

«OMV a été un partenaire fiable de la NOC durant les temps difficiles que nous avons connu. Nous sommes satisfaits de son engagement à continuer à investir dans notre pays », s’est réjoui à cette occasion Mustafa Sanalla, le patron de la NOC.

 

- OMV et Gazprom : partenaires stratégiques sur le marché européen -

Pour rappel, OMV est une régie autrichienne de gestion du pétrole et compagnie pétrolière privée, fondée en 1956, ayant son siège à Vienne … tout comme l’Opep. La compagnie qui achète 6,5 milliards de mètres cubes de gaz par an au géant pétrolier russe Gazprom, fait partie des rares compagnies européennes autorisées à revendre le gaz russe hors de son marché domestique.

Fin janvier, Manfred Leitner, membre du Conseil de direction d’OMV avait déclaré dans la presse russe : « Notre compagnie a créé un partenariat  très solide avec nos partenaires russes en matière de pétrole et de gaz. Ce partenariat fonctionne infailliblement depuis déjà presque 50 ans et le gouvernement autrichien comprend son importance. Le partenariat avec la Russie est un élément clé pour assurer la sécurité de la livraison du gaz. L’Europe doit revoir sa position à l’encontre de la Russie d’un point de vue géopolitique », avait-il conclu.

Rappelons enfin qu’en décembre 2009, le groupe d’hydrocarbures autrichien, premier groupe gazier et pétrolier d’Europe centrale, et la Bourse de Vienne ont créé une « Bourse du gaz ». Son ambition d’alors ? Devenir numéro un en Europe continentale …. en partenariat avec le géant gazier russe Gazprom. Comment ? via la plate-forme de Baumgarten qui permet – notamment – d’assurer la livraison du gaz russe à l’Europe occidentale, disposant ainsi d’une position stratégique au coeur de l’Europe centrale.

Sources : AFP, Agenceecofin, Sputniknews

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 05 juin  2017 -

Haut de page