Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Françafrique. Le chef de guerre Macron a reçu à l'Elysée le despote françafricain Idriss Déby

par SLT 13 Juillet 2017, 18:05 Macron Déby Françafrique Collaboration France Tchad Articles de Sam La Touch

(c) AFP

(c) AFP

Dans le quasi-silence assourdissant de la presse française le despote françafricain Idriss Déby, au pouvoir depuis 27 ans grâce à l'aide militaire et étatique française, a été reçu par le chef de guerre Macron à l'Elysée le 11 juillet 2017.

Les jeunes du principal parti d’opposition tchadien, l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), ont publié le jour même une lettre ouverte par laquelle ils demandent aux pays occidentaux, en particulier à la France, de cesser immédiatement « les soutiens de toutes formes au régime illégal et illégitime de Déby » (JAI).

 

 

Françafrique. Le chef de guerre Macron a reçu à l'Elysée le despote françafricain Idriss Déby
Françafrique. Le chef de guerre Macron a reçu à l'Elysée le despote françafricain Idriss Déby

L’ONG française Survie est également montée au créneau. Fabrice Tarrit, co-président de Survie, estime dans un communiqué que « voir le nouveau président français recevoir un dictateur emblématique de la Françafrique deux mois après son élection, c’est un signal désolant de continuité avec la politique de ses prédécesseurs ». Le co-président de Survie juge également que « le dogme de la « stabilité », qui a permis de justifier le soutien à des dictateurs qui laissent leur pays exsangue et sapent les efforts des forces démocratiques, a trouvé un nouveau promoteur. Avec des pratiques aussi éculées, Emmanuel Macron ne peut plus prétendre incarner la modernité en matière diplomatique ». (Mondial News)

Preuve en est que Macron entend prolonger la politique françafricaine de ses prédécesseurs (Hollande, Sarkozy, Chirac) sous la Vème République.

Des critiques auxquelles le gouvernement français a tenu à apporter une réponse, mercredi 12 juillet, lors du point de presse quotidien qui se tient au Quai d’Orsay. La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnès Romatet-Espagne, a tenu à souligner que « le Tchad est un pays ami et partenaire». « Nous saluons son engagement déterminé dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel », a-t-elle ajouté, assurant que « la France est attachée, partout dans le monde, au respect des libertés fondamentales. Nous promouvons cette approche dans nos échanges bilatéraux réguliers avec le Tchad. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page