Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le long mois cauchemardesque de CNN (Daily Caller)

par Daily Caller 6 Juillet 2017, 17:43 CNN Fausse information Médias USA Désinformation Trump

Le long mois cauchemardesque de CNN
Daily Caller

Traduit par jj, relu par Catherine pour le Saker Francophone


Par Peter Hasson – Le 28 juillet 2017 – Source Daily Caller

Ces trente derniers jours ont été rien moins qu’un quasi cauchemar de relations publiques pour CNN.

 

Le réseau est en train de chanceler après une épreuve brutale qui a vu deux présentateurs interdits d’antenne, une information rétractée et une autre réécrite, des accusations de protestations mises en scène, la démission de trois employés clés et, plus récemment, une série continue de vidéos fuitées destinées à présenter CNN comme mentant au public au sujet des relations entre Trump et la Russie qui ont dominé la couverture médiatique du président jusqu’à présent.

À la fin de la journée du mardi 30 mai, TMZ a publié des images de la co-animatrice de New Year Eve de CNN, Kathy Griffin, prenant part à une séance de photos avec un simulacre de tête décapitée du président Trump. L’affaire a rapidement explosé. L’influent agrégateur d’informations Matt Drudge a placé les liens de CNN montrant Griffin à la une et au centre sur son site, le Drudge Report.

CNN a coupé les liens avec Griffin le lendemain, le 31 mai, mais il était trop tard pour protéger efficacement le réseau de la tornade médiatique entourant les actions de Griffin. Le 3 juin, la phrase « CNN est ISIS » a prospéré sur Twitter après que l’animateur d’Infowars, Alex Jones, un théoricien de la conspiration qui a longtemps soutenu Trump, a offert 1 000 $ à « quiconque est vu à la télévision avec un signe ou un t-shirt arborant ‘CNN est ISIS’. »

Le même jour, le 3 juin, l’animateur de CNN Reza Aslan – qui a mangé un cerveau humain en direct à la télévision – a qualifié Trump de « tas de merde » et d’« embarras pour l’humanité » (CNN a depuis annulé le show d’Aslan).

Deux jours plus tard, le 5 juin, CNN a été forcée d’aborder des allégations selon lesquelles elle « a organisé » une manifestation musulmane anti-ISIS après l’apparition d’une vidéo de son journaliste, Becky Anderson, qui dirigeait les manifestants, leur indiquant où se tenir debout avec leurs pancartes. Drudge a présenté un article du blog de droite The Gateway Pundit sur cette vidéo intitulée « VIDEO SHOCK : CNN crée #FakeNews à Londres suite à des attentats terroristes, et met en scène des manifestants musulmans anti-ISIS ».

Le réseau a qualifié les accusations de « non-sens » dans un communiqué publié le 5 juin. « La police a laissé les manifestants passer le cordon pour montrer leurs pancartes. CNN et d’autres médias ont simplement filmé la scène », a déclaré le communiqué de CNN. Des jours plus tard, de nouvelles vidéos de la scène de protestation sont apparues, montrant les journalistes tournicotant en attendant les manifestants avec leurs affiches.

Le lendemain de la diffusion de la vidéo de protestation de Londres, CNN a subi une autre blessure auto-infligée.

CNN a présenté le 6 juin une histoire selon laquelle l’ancien directeur du FBI, James Comey, utiliserait son témoignage le lendemain pour réfuter l’affirmation de Trump selon laquelle Comey lui aurait assuré trois fois qu’il n’était pas l’objet d’une enquête par le FBI. Cette histoire a été démasquée le jour même où les remarques préparées par Comey ont été présentées au public, montrant que ce dernier, plutôt que de réfuter, confirmerait l’affirmation de Trump.

L’histoire bidon avait quatre auteurs, dont trois journalistes vétérans : le présentateur Jake Tapper, l’analyste politique en chef Gloria Borger et l’éditeur exécutif Eric Lichtblau, qui avait récemment rejoint CNN venant du New York Times. CNN a été forcée de réécrire l’article avec une correction notant l’erreur.

Cette histoire faisait partie de plus d’une douzaine d’articles négatifs sur CNN présentés sur le Drudge Report au cours du dernier mois, selon une analyse, par Daily Caller, des archives en ligne du site. Le Drudge Report donne souvent le ton à d’autres sites médiatiques conservateurs, et Drudge a maintenu la pression sur CNN au cours du dernier mois. (Lire aussi : les actionnaires de Time Warner réprimandent Jeff Bewkes pour le bashing de Trump par le réseau CNN).

Le mois de cauchemar de CNN a continué la semaine dernière lorsque CNN.com a publié, supprimé, puis s’est rétracté et s’est excusé, un article qui a prétendu que le conseiller de Trump, Anthony Scaramucci, a fait l’objet d’une enquête du Sénat pour ses liens avec les banquiers russes. Trois membres clés de l’équipe d’enquête de CNN ont démissionné lundi pour leur rôle dans l’histoire rétractée. Lichtblau, l’éditeur exécutif qui est co-auteur de l’histoire de Comey, était parmi ceux qui ont démissionné.

Tard lundi soir, le militant conservateur James O’Keefe a publié une vidéo de caméra cachée qui montrait un producteur de CNN, John Bonifield, affirmant que Trump avait « probablement raison » quand il disait que l’histoire Trump-Russie était une « chasse aux sorcières ».

Bien que Bonifield se consacre plutôt à la santé qu’à la Russie, l’histoire a rapidement décollé, en partie parce que le producteur a décrit la culture d’entreprise de CNN, comme celle qui a traité les histoires Trump-Russie comme une chasse à l’audience plutôt qu’une recherche de la vérité. Il a pris comme exemple le président de CNN, Jeff Zucker, qui a ordonné à l’entreprise de se focaliser sur la Russie, juste un jour et demi après que Trump se fut retiré des accords climatiques de Paris, ce qui a été dépeint par certains des médias comme une décision qui change la face de la terre.

O’Keefe a gardé la pression sur CNN en publiant mercredi une vidéo du commentateur de CNN, Van Jones, décrivant l’histoire Trump-Russie comme du « grand n’importe quoi ».

Drudge a immédiatement fait de la vidéo la une de son site, en le sous-titrant : « O’KEEFE FRAPPE DE NOUVEAU ».

La nuit précédente, l’histoire principale de Drudge était un article du Washington Post intitulé « La débâcle de l’histoire de la CNN sur la Russie est arrivée au pire moment possible pour le réseau ». L’intitulé de l’article de Drudge était : « CNN EN ENFER ».

De même mercredi, le New York Post a réveillé le scandale autour de l’histoire de Scaramucci, relatée par CNN, en présentant une exclusivité qui affirmait que le réseau avait retiré l’article après que l’associé de Trump l’a menacé d’un procès de 100 millions de dollars.

Le mois du drame semble agir sur les employés de CNN. Une atmosphère déprimée s’est installée dans la société après les trois démissions, ont annoncé des sources de CNN à BuzzFeed. « Ce fut une semaine difficile mais je suis fier de travailler dans un endroit qui corrige ses erreurs et assure la transparence sur elles », a commenté le journaliste Andrew Kaczynski mardi soir.

Le tweet de Kaczynski est venu en réponse à un tweet de célébration du président Trump, qui a régulièrement éreinté le réseau comme propagateur de « fausses nouvelles et de très fausses nouvelles ».

« Wow, CNN a dû rétracter une grande histoire sur la ‘Russie’, avec trois employés forcés à la démission, a déclaré Trump. Qu’en est-il de toutes les autres fausses histoires qu’ils racontent ? FAKE NEWS ! »

Le long mois cauchemardesque de CNN (Daily Caller)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page