Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Macron, "complice silencieux" du président tchadien ? (Nouvel Obs)

par Justine Benoît 17 Juillet 2017, 01:10 Macron Déby Elysée Françafrique France Tchad Collaboration

Macron, "complice silencieux" du président tchadien ?
Par Justine Benoît
Nouvel Obs.com, 13.07.17

(c) Bertrand GUAY / AFP

(c) Bertrand GUAY / AFP

Le président français a reçu très discrètement mardi 11 juillet Idriss Déby, sous couvert de coopération militaire au Sahel…

Suivi des décisions du G5 Sahel avec Idriss Déby, président du Tchad." C’est par ce tweet concis que le président français Emmanuel Macron a annoncé la visite de son homologue tchadien Idriss Déby, mardi 11 juillet à Paris. Pas de grande déclaration ou d’annonce officielle, pour la visite de cet homme d’Etat qui n’est pas franchement un démocrate. Emmanuel Macron a-t-il cherché à faire le moins de vagues possibles ? L’événement n’a pourtant pas manqué de faire réagir l’opposition tchadienne.

 

La France, accusée de fermer les yeux

Les jeunes du principal parti d’opposition, l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), ont publié le jour même de cette visite une lettre ouverte. Leur demande est claire : les pays occidentaux, en particulier à la France, doivent cesser immédiatement "les soutiens de toutes formes au régime illégal et illégitime de Déby".

Ce n’est pas la première fois que la France est accusée de fermer les yeux sur les dérives autoritaires du "lion de l'Afrique". "A force de favoriser la coopération anti-terroriste, la France va être vue par la population comme la complice silencieuse du président", remarque Balkissa Ide Siddo, chercheuse pour Amnesty international au Tchad. Le Tchad est en effet un partenaire stratégique et privilégié de l’Hexagone dans la région du Sahel pour lutter contre le terrorisme islamiste. Le quartier général de Barkhane, l'opération militaire française dans la zone Sahara-Sahel, est même basé à N’Djamena, la capitale tchadienne. Le président François Hollande avait été sous le feu des mêmes critiques. Emmanuel Macron semble lui emboîter le pas. Contacté par "L’Obs", l’Elysée n’a, à ce jour, toujours pas répondu à nos sollicitations....


Lire la suite

Haut de page