Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIDÉO : Une foule d’Israéliens d’extrême-droite attaque des Palestiniens à Jérusalem (Middle East Eye)

par Haaretz 1 Juillet 2017, 14:35 Jérusalem Colonialisme Israël Extrême droite Racisme Violence

Selon des témoignages recueillis par Haaretz, la police israélienne présente sur place n’aurait rien fait pour empêcher l’agression

Capture d’écran de la vidéo montrant un groupe d’Israéliens appartenant au groupe d’extrême-droite Lehava attaquer des Palestiniens à Jérusalem

Capture d’écran de la vidéo montrant un groupe d’Israéliens appartenant au groupe d’extrême-droite Lehava attaquer des Palestiniens à Jérusalem

Le quotidien israélien Haaretz a publié ce jeudi une vidéo montrant une trentaine d’Israéliens appartenant au groupe d’extrême-droite Lehava attaquer trois Palestiniens à Jérusalem sous les yeux de la police israélienne, qui ne fait rien pour empêcher l’agression.

L’incident a eu lieu au cours d’une marche organisée par Lehava dans le centre-ville de Jérusalem jeudi dernier. Alors que les Palestiniens, résidents de Jérusalem-Est, demandent aux manifestants qui les insultent de partir, ceux-ci refusent et se mettent à les pourchasser et à les frapper.

Selon

des témoins anonymes interviewés par Haaretz, la police israélienne présente sur place aurait laisser les Palestiniens se défendre tout seuls et refusé d’appeler des renforts.

« L’officier a demandé nos cartes d’identité, mais il ne nous a pas aidés ni fait quoi que ce soit d’autre, ils ont continué à nous battre juste à côté du flic », a déclaré à Haaretz Majdi Abu Taya, 19 ans, du quartier de Silwan à Jérusalem-Est.

Lorsque les Palestiniens ont tenté de fuir leurs assaillants, ceux-ci les ont suivis à travers les rues. Majdi Abu Taya a été rattrapé puis battu par la foule, selon Haaretz, tandis que les deux autres Palestiniens ont réussi à se cacher dans un chantier de construction.

Haaretz a également signalé qu’alors que la police israélienne avait déclaré qu’elle ouvrirait une enquête sur l’incident, lorsqu’un lycéen témoin de l’agression a tenté de déposer une plainte, les officiers lui ont répondu qu’ils n’avaient aucune trace d’un tel incident.

À LIRE : L’impunité accordée par Israël est à l’origine de la violence des colons

Un autre témoin anonyme a déclaré à Haaretz que ce n’était pas la première fois qu’il voyait des Israéliens d’extrême-droite attaquer physiquement des Palestiniens. « C’est systématique, a-t-il commenté. Ils se livrent à des provocations pour faire réagir les victimes, puis ils disent que c’était de la légitime défense. »

Haaretz a confirmé que bien que la plupart des membres de Lehava « distribuent simplement du matériel promotionnel » au cours de leurs marches, « d’autres cherchent activement à provoquer les Palestiniens et tentent de les attaquer ».

« Malgré cela, poursuit le quotidien, on ne recense pratiquement aucune enquête policière, ni encore moins de mises en accusations, pour ce genre d’attaques commises par des foules ces dernières années. »

Récemment, une autre vidéo montrant un groupe de colons insulter une jeune palestinienne gisant au sol après avoir été touchée par balle suite à ce que l’armée israélienne avait qualifié de tentative d’attaque au couteau contre un soldat avait suscité l’indignation. L’adolescente, Nawaf Infiaat, âgée de 15 ans, était décédée de ses blessures quelques heures plus tard.

Lors d’attaques commises par des colons contre des Palestiniens, l’armée israélienne est souvent vue en train de protéger les colons plutôt que les Palestiniens, dont elle doit pourtant, en tant qu’armée d’occupation, assurer la protection conformément à la IVe convention de Genève.

Haut de page